Le personnel de l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles avait tourné le dos à la Première ministre Sophie Wilmès. En cause, des arrêtés royaux sur la réquisition du personnel soignant et la possibilité de confier des actes infirmiers à du personnel non infirmier.
Plein écran
Le personnel de l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles avait tourné le dos à la Première ministre Sophie Wilmès. En cause, des arrêtés royaux sur la réquisition du personnel soignant et la possibilité de confier des actes infirmiers à du personnel non infirmier. © DR

Les arrêtés royaux qui fâchent les soignants sous la loupe du kern élargi

La ministre de la Santé, Maggie De Block, a renvoyé la question des deux arrêtés royaux qui fâchent le personnel soignant à la réunion hebdomadaire du gouvernement et des dix partis qui soutiennent les pouvoirs spéciaux.

Des préavis de grève ont été déposés dans les services de santé pour contester les arrêtés royaux sur la réquisition du personnel soignant et la possibilité de confier des actes infirmiers à du personnel non infirmier. Des actions pourraient être menées à partir du 1er juin dans les hôpitaux, les maisons de repos ou encore les services de soins à domicile si le gouvernement fédéral ne retire pas ces textes entre-temps.

La ministre a rappelé mardi devant la commission de la Santé de la Chambre que l'arrêté royal de réquisition avait déjà été pris en 2009 par Laurette Onkelinx pour faire face à l'épidémie de grippe mexicaine mais n'avait pas été mis en œuvre. Le but est d'utiliser un tel dispositif en dernier recours, si les autres moyens pour assurer la continuité des soins ont été utilisés.

De Block: “On verra comment ces personnes qui ont approuvé les arrêtés royaux réagiront”

En matière de santé publique, il est toujours possible de réquisitionner, a précisé Mme De Block. L'objectif du texte est d'organiser une telle éventualité s'il fallait y recourir.

La ministre rencontrera les syndicats mercredi à 8h30. Une conférence interministérielle aura lieu en fin de journée, avant un comité ministériel restreint vendredi et le "kern élargi" samedi.

Les deux arrêtés royaux litigieux ont été soumis au "kern élargi". "On verra comment ces personnes qui ont approuvé les arrêtés royaux réagiront", a souligné Mme De Block. 

  1. Une quarantaine en labo sous supervision de virologues: la solution de Marc Van Ranst pour le chat péruvien

    Une quarantai­ne en labo sous supervisi­on de virologues: la solution de Marc Van Ranst pour le chat péruvien

    Le désormais célèbre virologue Marc Van Ranst a communiqué à l’avocat de Selena Ali, la propriétaire du chat péruvien, que son laboratoire de l’université de Louvain pouvait se charger de la quarantaine de Lee. “Vu que la rage est une maladie excessivement mortelle, et qu’elle nécessite des précautions extrêmes, une période de quarantaine peut être nécessaire”, résume-t-il en ajoutant qu’il est hautement improbable que le petit chat développe la maladie ultérieurement.