Les barquettes en plastique c’est fini dans les crèches liégeoises

À partir du 16 décembre 2019, l’intercommunale ISoSL va, pour les repas distribués dans les crèches de la Ville de Liège, remplacer les barquettes en plastique par des raviers en cellulose organique.

Plein écran
Illustration © Getty Images

La Ville de Liège fait un pas de plus vers le zéro déchet et vers la sauvegarde de la planète. Il faut dire qu’à l’heure actuelle, il serait difficile d’ignorer ces deux sujets. Dans sa Déclaration de Politique communale, le Collège s’était engagé à chercher une solution rapide aux barquettes en plastique utilisées dans les crèches communales. Une décision qui tombe en plein milieu de la semaine européenne de la réduction des déchets (SERD) à laquelle Liège participe.

Une décision qui peut également être une réponse aux craintes qu’avaient émis les parents en janvier de cette année. Ils s’inquiétaient concernant l’impact environnemental, mais surtout la toxicité de ces barquettes qui devaient être réchauffées au micro-ondes.

ISoSL, l’intercommunale de soins spécialisés de liège, va lancer un nouveau système d’approvisionnement en cellulose organique dès le 16 décembre prochain. Ces nouveaux raviers, compostables, représentent une avancée du point de vue écologique puisqu’ils pourront être jetés avec les déchets verts, entraînant ainsi la fin du système de ramassage des barquettes en plastique usagées organisé à l’heure actuelle par le service logistique d’ISoSL. Double bénéfices, donc avec l’utilisation de ces nouveaux contenants.

15.000€ en plus par an

Dans un premier temps, un film en plastique sera utilisé pour recouvrir les raviers en cellulose. Il sera néanmoins remplacé, à terme, par un film en amidon de maïs. Ce système représente un coût supplémentaire, notamment parce qu’il adhère moins efficacement à la barquette. Cette évolution représente un coût supplémentaire de 15.000€ par an. Mais la Ville de Liège a assuré qu’elle prendrait en charge ces frais.

On peut toujours s’interroger sur l’utilité de barquettes individuelles. Pourquoi ne pas les remplacer par des contenants réutilisables. Pierre Stassart, échevin de l’Instruction publique et de la Petite enfance, a la réponse : “C’est un plus pour les enfants, car ce changement, tout en étant parfaitement conforme aux normes imposées par l’AFSCA, et en continuant à respecter le rythme naturel des bébés, contribuera à apaiser les parents sensibilisés par l’ensemble des problématiques liées à l’usage du plastique.”

Le conditionnement individuel dans des barquettes en plastique avait en effet été mis en place afin de répondre aux normes AFSCA qui imposent le respect de la chaîne du froid pour tout repas distribué en milieu d’accueil.