Plein écran
Anuna De Wever, lors de la marche pour le climat, en septembre 2019. © Photo News

Les Belges Anuna De Wever et Adélaïde Charlier ne seront pas présentes à la COP25 à Madrid

Les Belges de Youth for Climate (YFC), Adélaïde Charlier, Anuna De Wever et sa sœur aînée Josefien Hoerée, annoncent lundi matin qu'elles ne se rendront pas à la COP25 à Madrid, alors qu'elles sont actuellement au Brésil dans la forêt amazonienne.

La réunion de l'ONU sur le climat, COP 25, se tiendra dans la capitale espagnole Madrid début décembre, après l'annulation par le Chili en raison des tensions sociales qui secouent ce pays d'Amérique latine.

"Anuna, Josefien et moi n'atteindrons pas la COP25", annonce Adélaïde Charlier dans un communiqué publié lundi matin. "Nous n'y arriverons que si nous prenons l'avion, mais ce n'est pas une option dans le cadre de ce projet. C'est une délégation de jeunes de YFC-Belgique qui se rendra à la COP. Ils dénonceront la responsabilité de nos politiciens et leur manque d'ambition." Les militantes entendent continuer à naviguer avec des autres militants vers la Martinique pour "organiser une téléconférence pendant les deux semaines complètes de la COP".

Soutenir la délégation en ligne

"Cela signifie que YFC est représenté sur place, ainsi que digitalement. Nous pouvons soutenir la délégation et la coordonner en ligne sans avoir à prendre l'avion", poursuivent les Belges qui admettent "une décision difficile à prendre”.

Elles pointent néanmoins le fait que la COP organisée à Madrid est en fin de compte "une bonne nouvelle pour nos ministres du climat": "Ils peuvent maintenant facilement prendre le train. De cette façon, ils contribuent à la solution et non au problème". 

  1. Bientôt une avancée dans l’affaire Delphine Boël

    Bientôt une avancée dans l’affaire Delphine Boël

    La Cour de cassation entendra encore brièvement les avocats des différentes parties, ce vendredi matin à 9h30, dans l'affaire Delphine Boël. La Cour, qui avait donné aux avocats du roi Albert II jusqu'à ce vendredi pour déposer des répliques écrites au réquisitoire de l'avocat général, prendra ensuite l'affaire en délibéré. Elle devrait prononcer son arrêt, en audience publique, au cours de l'après-midi. Néanmoins, elle pourrait décider de se donner plus de temps et de prononcer son arrêt à une date ultérieure, a indiqué à Belga Henri Vanderlinden, porte-parole du parquet général à la Cour de cassation.