Plein écran
(archive)

Les Casques bleus belges déminent la frontière israélo-libanaise

Quatre ans après leur arrivée dans le sud du Liban, les Casques bleus belges de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) ont réduit à la fois leurs effectifs à une centaine d'hommes, et leurs missions, pour se concentrer sur une seule: le fastidieux déminage de la "Ligne bleue" marquant la frontière libano-israélienne.
 
Ils ont aussi déménagé, quittant à la mi-octobre le camp Scorpion à Tebnine qu'ils occupaient depuis leur arrivée, en septembre 2006, pour rejoindre un cantonnement français à At Tiri, plus au sud, a constaté mardi l'agence sur place à l'occasion d'une visite sur place du "patron" de l'armée belge, le général Charles-Henri Delcour.
 
Réduit à une centaine d'hommes et de femmes - contre plus de 300 au départ -, le contingent belge actuel de la FINUL, baptisé BELUFIL-13, se concentre désormais sur des tâches de déminage le long de la "Blue Line", la démarcation tracée par l'ONU après le retrait israélien unilatéral du Liban sud en 2000, pour fixer la frontière libano-israélienne, a expliqué mardi son chef, le commandant Philippe Ramaekers, du 4ème bataillon de génie d'Amay, près de Huy.
 
Ces mines ont été posées par les Israéliens pour "couvrir" leur retrait.
Il s'agit d'un travail "fastidieux", a indiqué le commandant Ramaekers, en faisant allusion à la difficulté du terrain et aux mesures de sécurité prises pour se livrer à cette tâche délicate. (belga)

  1. Le permis du camionneur qui a renversé Celio retiré, le message poignant de l’école
    Play

    Le permis du camionneur qui a renversé Celio retiré, le message poignant de l’école

    Après la mort de Celio, 11 ans, mortellement renversé par un camion sur le chemin de l’école à Alost, le permis du chauffeur lui a été retiré pour quinze jours, confirme le parquet de Flandre orientale. Cela ne met pas en cause le conducteur de poids-lourds pour autant, car la mesure est automatique en cas d’accident mortel. Le conducteur n’était pas sous influence lors de l’accident mais, sous le choc, il a dû être pris en charge.
  2. La grève sur le rail du 19 décembre prochain est confirmée
    Mise à jour

    La grève sur le rail du 19 décembre prochain est confirmée

    Le syndicat socialiste, la CGSP Cheminots, a confirmé jeudi la tenue d’une grève sur le rail belge entre le 18 décembre à 22h00 et le lendemain à la même heure. Avec son homologue libéral, le SLFP, il avait déposé un préavis de grève mardi, auquel s’était également associé le syndicat indépendant des cheminots (SIC). Une réunion de conciliation ce jeudi après-midi pouvait encore faire bouger les lignes, mais cela n’a pas été le cas.