Plein écran
Un dépistage gratuit est organisé fin juin. © Getty Images/iStockphoto

Les chances de survie après une crise cardiaque sont quatre fois plus faibles en Belgique

D’après l’association belge du rythme cardiaque (BeHRA), les chances de survivre après une crise cardiaque sont quatre fois plus faibles que dans les pays voisins. 

Chaque jour, une trentaine de Belges sont victimes d’un arrêt cardiaque et seulement deux d’entre eux survivent. L’association impute ce faible pourcentage de survie au fait que les citoyens sont trop peu formés en matière de secourisme et réagissent souvent trop tard. 

La Belgique à la traîne

Dans la plupart des pays européens, le taux de survie avoisine les 20%. Les Pays-Bas, l’Allemagne et les pays scandinaves atteignent même les 40%. 

D’après le cardiologue Ivan Blankoff, président de BeHRA, la présence de défibrillateurs, une meilleure formation des citoyens et des campagnes de sensibilisation permettraient à notre pays de s’améliorer. Jusqu’à 1.000 personnes pourraient être sauvées chaque année. “Il faut savoir que chaque minute qui passe, le taux de survie diminue de 10%”, souligne le Dr Blankoff. 

La semaine du rythme cardiaque

Pour sensibiliser la population, l’association organise chaque année la semaine du rythme cardiaque. Cette année, les programmes se concentrent sur la fibrillation auriculaire, le problème le plus fréquent en Belgique. Cette maladie touche aujourd’hui 3% de la population occidentale de plus de 20 ans et 10% à partir de 75 ans. Elle concerne 40.000 Belges et ce nombre atteindra probablement les 53.000, d’ici 2050. 

Dépistage gratuit et cours de cardio gratuits

Lors de cette semaine, qui s’étend du 17 au 21 juin, la population a la possibilité de se faire dépister gratuitement, dans plus de 90 hôpitaux. Pour plus d’informations, cliquez ici

Les personnes intéressées par un cours de cardio peuvent également s’inscrire gratuitement sur le site www.mijnhartritme.be pour participer à l’un des 360 cours organisé dans une salle Basic-Fit, le 15 juin.