Plein écran
Illustration. © Photo News

Les chemins de fer se préparent aussi à la vague de chaleur

Tout comme les coups de froid extrêmes en hiver, les températures exceptionnellement élevées en été peuvent avoir un impact sur les équipements et les infrastructures ferroviaires. Par conséquent, des mesures sont prises aussi bien par Infrabel que par la SNCB.

Du côté d'Infrabel, des mesures à la fois proactives et réactives ont été mises en place, explique le porte-parole du gestionnaire du réseau ferroviaire Thomas Baeken. Chaque été, Infrabel effectue ainsi des contrôles réguliers des voies et des caténaires. La chaleur peut en effet avoir des conséquences sur les métaux qui peuvent se dilater ou sur les caténaires qui peuvent plus facilement pendre. Outre ces actions préventives, des équipes peuvent être mobilisées à tout moment en cas de problème. 

Lors des interventions en extérieur, le personnel reçoit de l'eau et de la crème solaire en suffisance. "Nous essayons également de tenir compte de la chaleur lors de la planification des travaux et des entretiens", précise Infrabel.

“Nos techniciens tiennent à l’œil le matériel”

En parallèle, des mesures sont également prises par la SNCB. "Nos techniciens tiennent à l'œil le matériel, principalement la climatisation et les composants électroniques, qui sont plus sensibles à la chaleur", souligne le porte-parole Dimitri Temmerman. "Et, comme toujours, il y a des équipes sur le pont qui peuvent intervenir en cas d'incident.”

Jusque vendredi, six trains supplémentaires sont mis à disposition chaque jour entre Ostende et Blankenberge. Ceux-ci s'ajoutent à l'offre estivale qui renforce déjà les possibilités de voyages vers la Côte et les destinations touristiques.

  1. Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge
    mise à jour

    Une affaire de pédophilie hors norme devant la justice belge

    Cinq hommes – trois Belges, un Néerlandais et un Britannique - sont accusés d’être au cœur d’un réseau pédophile sans précédent, qui a été actif en Belgique et à l’étranger. Ils auraient durant plusieurs années, fabriqué et diffusé de la pédopornographie. Il est question de 9 millions de photos et vidéos. Les suspects, pères de famille et célibataires, comparaissent vendredi devant le tribunal correctionnel de Termonde. Il y aurait des milliers de victimes, dont 38 ont pu être identifiées pour l’instant par les enquêteurs. Il s’agit des propres enfants des suspects, beaux-enfants et enfants de connaissances. “C’est le plus gros dossier depuis la création de Child Focus”, confirme Kris Luyckx, l’avocat qui représente l’organisation qui lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants.
  2. Un cas d'euthanasie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Un cas d'euthana­sie devant les assises: “J'ai agi en respectant la loi”

    Le médecin qui a procédé à l'euthanasie volontaire de Tine Nys (38 ans) en 2010, et qui doit répondre d'empoisonnement devant la cour d'assises de Gand, a indiqué lundi qu'il s'était conformé à la loi sur l'euthanasie. "J'ai effectué une euthanasie légalement correcte. Celle-ci a été approuvée à l'unanimité par les personnes qui examinent les conditions légales", a déclaré le médecin, se référant à la Commission fédérale de contrôle et d'évaluation de l'euthanasie.