Plein écran

Les courtes peines de prison bientôt en partie réexécutées

Le ministre de la Justice fera une proposition après le carnaval pour que les peines de prison de six mois, qui ne sont plus exécutées depuis 1993, le soient d'une certaine manière. Il l'a dit vendredi dans une interview au Soir.
 
"Il faut qu'il y ait une réaction immédiate. Une peine prononcée par le juge doit être suivie d'effets, pas nécessairement les 6 mois de prison, peut-être un mois, ou alors une sanction alternative", dit M. De Clerck pour qui "l'impunité doit être cassée".
 
Il estime que le tribunal de première instance de Bruxelles ne manque pas de magistrats: "Au tribunal d'assumer son rôle, en s'alignant sur les mêmes priorités que les autres acteurs de la chaîne", dit le ministre.
 
De nombreux détenus purgent leur peine jusqu'au bout et sortent sans suivi. "Là aussi, il faut une solution. Certains restent trop longtemps en prison", estime M. De Clerck.
 
Le ministre nie toute visée communautaire dans la façon dont certains politiques ont critiqué la gestion de la Région de Bruxelles-Capitale. Il ne dit pas qu'il veut une seule zone de police à Bruxelles. "Soyons pragmatiques, ce que je veux, c'est une coopération accrue entre tous les acteurs. C'est tout", dit M. De Clerck.  (belga)