Plein écran
Centre Public d'Action Sociale de Charleroi PICTURE NOT INCLUDED IN THE CONTRACT © photo_news

Les CPAS carolos tirent la sonnette d’alarme

La pauvreté gagne du terrain en Belgique. Tous les indicateurs le prouvent. Les chiffres du SPF Sécurité sociale au mois de novembre dernier font état d’un risque de pauvreté qui concerne 16,4% de la population. C’est le plus haut niveau depuis que ce paramètre a été étudié en 2004. En Wallonie, une personne sur cinq vit en-dessous du seuil de pauvreté.

À Charleroi comme à Courcelles (et probablement dans toutes les autres communes et villes avoisinantes), les Centres Publics d’Action Sociale (CPAS) subissent les conséquences de l’augmentation de la pauvreté. À Charleroi, 13.784 bénéficiaires ont demandé l’aide du CPAS local en 2019. Cela représente 16% des familles carolos. 

À Courcelles, 1.884 dossiers ont été enregistrés sur le même laps de temps. Sur la totalité de ces dossiers, 1050 personnes ont eu recours au Revenu d’Intégration Sociale (RIS) alors qu’elles n’étaient que 959 en 2017. À Charleroi, l’augmentation est estimée à 42% entre l’année 2015 et l’année passée.

Augmentations budgétaires

Lors du dernier conseil communal carolo, le président du CPAS, Philippe Van Cauwenberghe (PS), ne cachait pas que l’exercice budgétaire était de plus en plus périlleux: “La Fédération des CPAS demande d’ailleurs l’aide du fédéral pour une prise en charge à 90% du RIS plutôt qu’à 70% comme c’est le cas pour l’instant. Et si nous n’allons pas vers ça, je ne vois pas comment dans les années futures, Monsieur le Bourgmestre, nous arriverons à boucler notre budget.”

Pour 2020, celui-ci s'élèvera à 263.738.682 euros. La dotation communale est de 55,9 millions d’euros. Ce qui représente une augmentation de 3,87 millions d’euros par rapport à l’an dernier.

Du côté courcellois, la dotation communale a été revue à la hausse à hauteur de 270.000 euros. Ce qui donne un budget de 4,5 millions d’euros. Sur les sept dernières années, cette contribution a fait un bond en avant de 19,7% pour un montant investi de 26,5 millions d’euros. 

Fonds de réserve

Ce qui ne suffira pas pour répondre à tous les besoins de la population. C’est pourquoi la présidente du CPAS, Aurore Goossens (MR), a décidé d’utiliser l’entièreté du fonds de réserve de l’institution. Ce fonds de réserve a été constitué entre 1998 et 2002 et n’est plus juridiquement autorisé aujourd’hui. Ce qui ne l’a pas pour autant fait disparaître des comptes bancaires. Dès lors, la Commune de Courcelles et son CPAS ont tranché: ils s’en serviront pour se donner un peu d’air.

Évidemment, cette mesure ne pourra être prise qu’une seule fois. Il faudra donc trouver d’autres solutions dans les années futures.