Plein écran
© BELGA

Les ex-dirigeants de Nethys détiennent encore 42 mandats dans les filiales

Mise à jourLes anciens dirigeants de Nethys - Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer - détiennent encore une quarantaine de mandats dans les filiales de Nethys, selon un décompte du chef de groupe cdH au Parlement wallon François Desquesnes, évoqué dans La Libre Belgique mercredi.

En l'absence d'information à ce sujet de la part du ministre wallon Pierre-Yves Dermagne (PS), le député François Desquesnes a épluché le Moniteur belge et les sites internet des filiales pour établir un décompte. "Je suis bien conscient qu'il y a un décalage entre les décisions et leurs publications au Moniteur. Mais, en ce qui concerne leur départ de Nethys, nous avions eu nos assurances avant toute publication", souligne l'humaniste.

Selon ses informations recueillies, l'ancien CEO de Nethys, Stéphane Moreau, détient encore 15 mandats en siégeant dans les filiales Be TV, Les éditions de l'Avenir, Elicio, Integrale Luxembourg (président du CA), l'Avenir Avertising, l'Avenir Développement (président du CA), NEB Participations, Newco 1, Publigaz (mais son mandat s'arrêtait le 20 novembre), Publilec, Publipart, Taxshelter, Voo SA, WBCC et Win.

Pol Heyse, ancien CFO de Nethys, compte lui 14 mandats, chez ACM SA, Be TV (CEO), Credis, Les éditions de l'Avenir, Elicio, Integrale Luxembourg, Le Travailleur chez lui, NEB Participations, NEB Foncières (président), Ogeo, Publilec (membre du comité d'audit), Publipart, Voo SA et Win.

Bénédicte Bayer enfin, ancienne administratrice de Nethys, siège quant à elle encore chez Be TV, Credis, Les éditions de l'Avenir, Elicio, l'Avenir Advertising, le Travailleur chez lui, NEB Participations, NEB Foncières, Ogeo, Voo SA, Wallonie Data center, WBCC (CEO) et Win. Elle dispose donc de 13 mandats.

Nethys dément

Le groupe Nethys a démenti mercredi que Stéphane Moreau et consorts soient toujours à la tête de filiales du groupe, comme l’écrit mercredi matin la Libre Belgique. Dans un communiqué, Renaud Witmeur, président du comité de direction de Nethys ad interim, assure que cette affirmation n’est pas exacte.

“Dès le jour où le conseil d’administration de Nethys a décidé du licenciement sans indemnité de Stéphane Moreau, Pol Heyse et de Bénédicte Bayer, les démarches ont été entreprises afin que ces personnes démissionnent ou soient révoquées des mandats qui étaient liés à leur qualité de membres du comité de direction de Nethys”, écrit-il. “En parallèle, les sociétés concernées ont été prévenues afin que les personnes concernées ne soient plus invitées aux réunions des organes de gestion”, ajoute M. Witmeur.

Faisant écho à un décompte réalisé par le chef de groupe cdH au Parlement wallon François Desquesnes, la Libre écrit mercredi que les anciens dirigeants de Nethys, Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer, détiennent toujours une quarantaine de mandats dans les filiales de Nethys. 

Plein écran
Renaud Witmeur, président du comité de direction de Nethys ad interim © BELGA