Plein écran

Les experts se projettent dans un an: à quoi ressemblera notre quotidien en 2022?

Ces derniers jours, nous faisons le bilan de l’année écoulée depuis le premier confinement. Mais  penchons-nous un instant vers l’avenir: à quoi ressemblera notre quotidien en mars 2022? Le virus sera-t-il toujours actif? Des mesures seront-elles toujours en place ou serons-nous totalement libres? Marc Van Ranst, Steven Van Gucht et Geert Molenberghs répondent aux questions que tout le monde se pose.

  1. Le mal-être des élèves et enseignants: “C’est dingue que les profs ne soient pas prioritaires pour la vaccination”
    interview

    Le mal-être des élèves et enseig­nants: “C’est dingue que les profs ne soient pas prioritai­res pour la vaccinati­on”

    Depuis un an, la pandémie de coronavirus a bouleversé nos vies. L’occasion pour les journalistes de 7sur7 de dresser un bilan en sondant les secteurs particulièrement affectés. Comment la covid les a-t-elle impactés? Qu’ont ils fait pour s’adapter et comment voient-ils l’avenir? ÉPISODE 1: L’ENSEIGNEMENT. Le secteur de l’enseignement peut pousser un ouf de soulagement. D’ici le 19 avril, tous les élèves du secondaire reprendront à 100% en présentiel. Une perspective qui ne doit pas faire oublier les difficultés rencontrées par les enseignants depuis le début de la crise. Pour 7sur7, deux d’entre eux ainsi que Joseph Thonon, président de la CGSP-Enseignement, détaillent les obstacles auxquels ils sont confrontés chaque jour. Tous trois regrettent un manque de soutien de la part du gouvernement et s’inquiètent des conséquences de ces derniers mois pour les élèves.
  2. Covid-19 et musique: “Après un an, c’est flagrant qu’il manque quelque chose à nos vies”

    Covid-19 et musique: “Après un an, c’est flagrant qu’il manque quelque chose à nos vies”

    Depuis un an, la pandémie de coronavirus a bouleversé nos vies. L’occasion pour les journalistes de 7sur7 de dresser un bilan en sondant les secteurs particulièrement affectés. Comment la Covid les a-t-elle impactés? Qu’ont-ils fait pour s’adapter et comment voient-ils l’avenir? ÉPISODE 4: LE SECTEUR MUSICAL. Il y a un an, la pandémie de coronavirus faisait découvrir aux Belges la notion inimaginable de confinement. Depuis, les lieux et acteurs culturels ont souffert de mois de mise à l’arrêt et de pertes de revenus. C’est notamment le cas dans le secteur musical. Un musicien, un attaché de presse, un représentant de labels et de festivals ainsi qu’un gérant de salle de concert témoignent ici des effets de la crise sanitaire sur la création, la promotion, la diffusion et bien sûr le live. Ils évoquent entre autres le livestreaming, un risque d’embouteillage de sorties et de programmation, le couperet sur les festivals, leurs manques et leurs espoirs.
  1. L’horeca entre réflexion, débrouille et désespoir: “Je pense que le métier de restaurateur va peu à peu disparaître”

    L’horeca entre réflexion, débrouille et désespoir: “Je pense que le métier de restaura­teur va peu à peu disparaî­tre”

    Au-delà des difficultés financières, voire de la survie pure et simple d’un secteur lourdement fragilisé par la crise sanitaire, un constat se confirme chez les restaurateurs: comme d’habitude, l’heure est à la débrouille solitaire et aux recettes innovantes pour garder la tête hors de l’eau. Mais face à ce tsunami épidémique, le “restaurant d’avant” semble désormais n’avoir d’autre choix, cette fois, que d’entamer une véritable révolution: l’adoption d’une nouvelle stratégie commerciale, plus polyvalente, capable de lui fournir les armes nécessaires pour affronter son imprévisible époque.