Plein écran

Les F-16 belges ont utilisé leur armement en Afghanistan

Les chasseurs-bombardiers F-16 belges déployés à Kandahar (sud de l'Afghanistan) ont fait usage à deux reprises de leur armement (bombes et canon de bord) au cours de la semaine écoulée, dont la dernière fois ce vendredi, a indiqué le ministère de la Défense.

Ces avions - au nombre de quatre actuellement et de six prochainement - ont effectué tout au long de la semaine des missions "pré-planifiées" et assuré des permanences d'alerte ("Quick Reaction Alert", QRA), prêts à venir en aide aux troupes au sol de la force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF, dirigée par l'OTAN) en cas de "contact" avec l'insurrection principalement talibane.

"Sans dommages collatéraux"
Dimanche dernier, les F-16 ont fourni à deux reprises un "soutien aérien rapproché" (en anglais "Close Air Support", CAS) à des troupes de l'ISAF, a indiqué un porte-parole du ministère au cours d'un point de presse hebdomadaire sur les opérations de l'armée belge à l'étranger.

Lors de l'une de ces missions, ils ont largué des bombes à guidage laser (des GBU-12, des engins de 250 kilos; ndlr), atteignant leurs objectifs et sans causer de "dommages collatéraux" - à des civils, donc -, a ajouté le porte-parole.

Décollage alerte
Ce vendredi, les F-16 ont utilisé leur canon de bord (de type M-61, de calibre 20 mm) pour appuyer des troupes de l'ISAF en contact, a-t-il précisé, sans être en mesure de fournir déjà des indications supplémentaires sur ces tirs.

Mardi, aux côtés de deux missions planifiées qui se sont conclues "sans engagement du système d'arme", les chasseurs belges ont aussi effectué un décollage d'alerte (QRA), une mission qui a toutefois été interrompue parce que les pilotes n'avaient "pas de contact avec les troupes au sol", selon le porte-parole.

Jusque fin 2010
Au total, 116 militaires belges se trouvent actuellement à Kandahar, une vaste base de l'OTAN aux portes du désert du sud de l'Afghanistan. Ce nombre est plus élevé que d'habitude (une petite centaine), car certains d'entre eux sont venus en renfort pour construire de nouveaux conteneurs qui doivent remplacer les tentes de logement actuelles.

Le gouvernement a en effet décidé en avril dernier de prolonger la présence militaire belge en Afghanistan jusque fin 2010 et de déployer notamment deux avions supplémentaires "avant la fin du mois de juillet", alors que des élections présidentielle et provinciales sont prévues le 20 août.

Des sources militaires informées ont toutefois indiqué que la date la plus proche du départ de ces deux F-16 était le 11 août, avec l'aide d'un avion ravitailleur français. Une autre option prévoit un déploiement deux jours plus tard, avec l'accompagnement d'un ravitailleur néerlandais. (belga/chds)

  1. Indemnités de sortie faramineuses de Nethys: les informations transmises au juge d'instruction
    Mise à jour

    Indemnités de sortie faramineu­ses de Nethys: le juge d'instruc­ti­on averti

    Le ministre wallon des Pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne (PS), a reçu, mercredi soir, les informations relatives aux indemnités octroyées aux anciens membres du comité de direction de Nethys, Stéphane Moreau, Pol Heyse et Bénédicte Bayer. Elles ont été transmises dans la foulée au juge d'instruction afin d'être versées au dossier de la procédure judiciaire en cours. Le ministre va proposer, demain au gouvernement wallon de se porter partie civile dans le dossier Enodia-Nethys, a-t-on appris mercredi soir. Selon le journal Le Soir, le total de ces indemnités atteindrait près de 19 millions d’euros, dont 12 millions rien que pour Stéphane Moreau.