Les fêtes et autres rassemblements de jeunes constatés ces dernières semaines ne sont pas responsables de l’augmentation du nombre de cas, comme on pouvait le craindre. Une remarque néanmoins: les éventuels effets de la fête à Flagey ne se feront pas sentir avant quelques jours.
Plein écran
Les fêtes et autres rassemblements de jeunes constatés ces dernières semaines ne sont pas responsables de l’augmentation du nombre de cas, comme on pouvait le craindre. Une remarque néanmoins: les éventuels effets de la fête à Flagey ne se feront pas sentir avant quelques jours. © DR

Les fêtes et rassemblements interdits ne sont pas responsables de l'augmentation du nombre de cas

Léger vent de panique sur la Belgique ce samedi: le nombre moyen de nouvelles infections au Covid-19 a soudainement augmenté de 6 %. Toutefois, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, rassure le virologue Steven Van Gucht, interrogé par nos collègues de Het Laatste Nieuws. Par ailleurs, l’expert souligne que les fêtes et autres rassemblements de jeunes constatés ces dernières semaines ne sont pas responsables de cette augmentation du nombre de cas diagnostiqués. 

  1. Marc Van Ranst: “Nous ne sommes pas prêts pour une deuxième vague”

    Marc Van Ranst: “Nous ne sommes pas prêts pour une deuxième vague”

    En moyenne, 85,1 nouvelles contaminations au Covid-19 ont été recensées chaque jour entre le 28 juin et le 4 juillet, selon les dernières statistiques publiées par Sciensano. Le précédent rapport faisait état de 84,9 nouvelles infections. Baisse interrompue et stagnation inquiétante? Selon le virologue, Marc Van Ranst, un plancher a peut-être été atteint et une hausse de la courbe pourrait intervenir prochainement.