Plein écran
Des gilets jaunes bloquaient le dépôt Proxifuel à Wierde depuis mardi. © belga

Les gilets jaunes ont quitté le dépot de Proxifuel: "Mais on ne lâchera rien"

Les gilets qui filtraient l'accès au dépôt pétrolier de Proxifuel à Wierde (Namur) ont finalement quitté le site d'eux-mêmes mercredi vers 21h30, a indiqué jeudi un des militants.

"Lorsque nous avons appris que Total avait décidé de nous faire expulser par un huissier, nous avons pris le temps de discuter et nous en sommes arrivés à la conclusion que cela ne servait à rien de rester", a expliqué Marc-Henri Jamain. "Nous avons donc préféré partir, mais nous envisageons d'autres actions".

"La volonté de Total de nous expulser et l'intervention de la police mercredi après-midi nous montrent que les gilets jaunes sont de plus en plus réprimés", a-t-il ajouté. "Mais on ne lâchera rien."

Selon M. Jamain, une dizaine de gilets jaunes se relayaient depuis mardi soir à l'entrée du dépôt de Proxifuel, filiale de Total.

Seuls les camions transportant du mazout de chauffage étaient autorisés à passer, tout en étant arrêtés pendant environ 30 minutes à l'entrée du site.

Amende administrative
Mercredi après-midi, la police était venue sur place pour faire éteindre le braséro des manifestants et évacuer leur palettes et autres déchets en bois. Une amende administrative avait alors également été signifiée à chacun d'entre eux.

En fin de journée, le porte-parole de Total, Pascal De Crem, avait indiqué qu'une ordonnance afin d'expulser les gilets jaunes sous peine d'astreintes était en cours de préparation et allait leur être remise rapidement par un huissier.