Plein écran
© belga

Les gouvernements régionaux sont sur les rails: quid du fédéral maintenant?

Les gouvernements régionaux sur les rails, tous les regards se portent désormais sur le niveau fédéral. Plus de quatre mois après les élections du 26 mai, la situation politique semble toujours dans l’impasse. Le fossé entre le PS et la N-VA, quasi incontournables au sud et au nord du pays, semble toujours abyssal. Pour Dave Sinardet, politologue à la VUB, il ne faut pas s’attendre à un gouvernement fédéral avant 2020.”

“Il est trop tôt pour nommer un formateur. Peut-être qu’un préformateur pourrait être nommé, une sorte d’étape intermédiaire entre l’informateur et le formateur”, analyse le professeur. “En tous les cas, il est urgent qu’on passe à la vitesse supérieure. En coulisses, les choses ont déjà évolué plus que cela n’y parait, mais il y a encore beaucoup d’obstacles”.

Deux scénarios

Pour Dave Sinardet, la nouvelle coalition flamande (N-VA, Open VLD, CD&V) ainsi que le casting pourraient créer des problèmes et perturber les négociations au fédéral.

“Si l’on privilégie une coalition autour de la N-VA et du PS, le sp.a devra également être de la partie. Mais alors, cela veut dire que soit l’Open VLD soit le CD&V est excédentaire. S’il en va des socialistes, les libéraux seraient éjectés. L’autre scénario, c’est une coalition avec l’Open VLD et le CD&V mais sans la N-VA (ndlr. une coalition qui serait minoritaire dans le groupe linguistique flamand)”.

Theo Francken préservé pour le fédéral

Quant au casting, la présence de Theo Francken dans les négociations au fédéral est un élément qui pourrait mettre mal à l’aise le PS. 

“Le choix a été fait de ne pas attribuer de poste à Theo Francken pour qu’il puisse jouer un rôle important dans les négociations au fédéral. Je crois que le PS pourrait accepter une politique à la Francken mais pas les tweets et l’image qui y sont associés. Une politique d’immigration stricte avec le visage de John Crombez ou Maggie De Block, ça passerait mieux”, conclut-il.

Plein écran
© VTM NIEUWS
  1. Elle n’a pas remis son enfant à l’école: “Pas à cause du coronavirus”
    Interview

    Elle n’a pas remis son enfant à l’école: “Pas à cause du coronavi­rus”

    Ce lundi 25 mai, plusieurs élèves de première et deuxième primaire ainsi que de deuxième secondaire sont retournés sur les bancs de l’école. Ceux en difficulté dans les autres années également. Les experts l’affirment: c’est une bonne chose pour eux. Pourtant, cette rentrée n’est pas vraiment obligatoire. Des parents ont choisi de ne pas renvoyer leurs enfants dans leurs établissements scolaires.
  2. Brussels Airlines redémarre le 15 juin: 59 destinations dans 33 pays progressivement rétablies

    Brussels Airlines redémarre le 15 juin: 59 destinati­ons dans 33 pays progressi­ve­ment rétablies

    Brussels Airlines, qui reprendra une partie de ses vols commerciaux à partir du 15 juin prochain, proposera un programme adapté et réduit pour cet été, annonce la compagnie lundi. Entre le 15 juin et le 31 août, elle ajoutera ainsi progressivement des destinations à son réseau pour en atteindre 59 dans 33 pays en Europe, en Afrique et aux États-Unis d'ici le mois d'août. Ce qui correspondra à environ 30% du programme d'été initialement prévu en Europe et 40% de celui pour les liaisons intercontinentales.