Plein écran
© getty

Les hirondelles sont de retour de plus en plus tôt

Les hirondelles rustiques n'ont cessé ces 10 dernières années de revenir de plus en plus tôt dans l'année de part chez nous, constate l'ONG environnementale flamande Natuurpunt, qui attribue ce phénomène aux changements climatiques.

La première hirondelle rustique a été aperçue cette année le 14 février à Rance, dans la botte du Hainaut et la deuxième le 16 février à Lochristi, en Flandre orientale. Il s'agissait d'individus extrêmement précoces. Le début de la vague de retour des hirondelles est plutôt intervenue le week-end dernier, soit le 16 mars. Le fait est que cette première vague de retours survient de plus en plus tôt. En 1985, elle avait débuté le 5 avril, en 2004 le 29 mars et il semble que cette date glisse de plus en plus vers le début de l'année.

Les raisons de ces perturbations peuvent être attribuées aux changements climatiques et à la hausse des températures moyennes. "Les hivers ici ne sont plus si extrêmes. Pour l'hirondelle rustique, il est possible de revenir plus tôt au printemps et de trouver ici suffisamment de nourriture", explique Dominique Verbelen, de Natuurpunt. "Il y a une cinquantaine d'années, l'hirondelle rustique, qui se nourrit essentiellement d'insectes volants, n'aurait trouvé aucune nourriture ici le 15 mars."

Espèce protégée
L'hirondelle rustique ou des cheminées ne passe pas inaperçue, avec sa queue très échancrée. Cet oiseau niche le plus souvent dans les étables et est présent dans toute la Wallonie. L'espèce a connu une forte régression dans le passé et est désormais protégée.

De mauvaises conditions climatiques en période de reproduction, de migration ou d'hivernage peuvent affaiblir les populations d'hirondelles mais l'utilisation de pesticides dans les champs et la disparition de ses sites de nidification sont des facteurs bien plus importants, selon Natagora. La réduction du nombre d'étables ouvertes constitue également une cause de déclin.

  1. L’affaire Pauwels bouleversée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    L’affaire Pauwels boule­versée par une histoire de cœur? “Le chef d’enquête a pollué ce dossier comme un cancer”

    Me Frank Discepoli, avocat de Farid Hakimi, principal inculpé dans le cadre du dossier des home-jacking dans lequel est inculpé l'animateur Stéphane Pauwels, a demandé à la chambre des mises en accusation de la cour d'appel du Hainaut de prononcer l'irrecevabilité des poursuites, estimant que le chef d'enquête "a pollué ce dossier comme un cancer" en faisant des promesses à un autre inculpé. Il a été imité par d'autres avocats scandalisés par la tournure que prend ce dossier.