Piscine Hélios à Charleroi
Plein écran
Piscine Hélios à Charleroi © rca-charleroi.be

Les jeunes Carolos vont pouvoir aller à la piscine Hélios à moindre coût

La piscine Hélios à Charleroi, c’est 2.500 mètres cube d’eau, 520 mètres carré de panneaux solaires pour la production d’eau chaude, 175.000 entrées individuelles par an, 13 clubs résidents et 15 compétitions chaque année! C’est aussi le lieu de ralliement de nombreuses écoles de l’entité.

  1. Marc Van Ranst sur les nouveaux foyers de coronavirus en Europe: “Je préfère ne pas voyager”

    Marc Van Ranst sur les nouveaux foyers de coronavi­rus en Europe: “Je préfère ne pas voyager”

    Les Affaires étrangères ont modifié leur conseil aux voyageurs pour l’Espagne après que la ville catalane de Lérida et ses environs ont été mis en quarantaine samedi. De nouveaux foyers sont également apparus ailleurs en Europe, notamment en Italie. “Et il en sera ainsi tout l’été”, a confié le virologue Marc Van Ranst qui “préfère ne pas voyager”. Par ailleurs, les experts vont décider si les voyageurs de retour sont considérés comme “à haut risque” et doivent être mis en quarantaine.
  2. Plan d'aide à RTL: la CGSP dénonce un "hold-up" à la Fédération Wallonie-Bruxelles

    Plan d'aide à RTL: la CGSP dénonce un "hold-up" à la Fédération Wallonie-Bruxel­les

    L'aide financière accordée par la Fédération Wallonie-Bruxelles à RTL Belgium, qui pourrait atteindre 24 millions d'euros, constitue un "hold-up", s'insurge lundi le syndicat socialiste dans un communiqué. La CGSP déplore que des fonds publics soient alloués à un média privé, filiale d'un puissant groupe basé au Luxembourg, et ce alors que la RTBF fait elle aussi face à une situation délicate.
  3. La Wallonie et la Flandre, deux planètes différentes? “Un sentiment alimenté par les politiques et les journalistes”

    La Wallonie et la Flandre, deux planètes différen­tes? “Un sentiment alimenté par les politiques et les journalis­tes”

    Appelé par nos confrères de Het Laaste Nieuws à commenter quelques sujets d'actualité qui semblent diviser le nord et le sud du pays, Christophe Deborsu estime que “nos perceptions sont parfois trop contrôlées par les journalistes et les politiques”. Il admet toutefois que des différences notables existent entre les régions et regrette que “la Flandre et la Wallonie se fassent la leçon sans arrêt”. “C’est très fatigant” assure-t-il. Il évoque ensuite le cas de Georges-Louis Bouchez et martèle qu’il “n’est pas considéré comme un demi-sain” côté francophone.