Les présidents des deux partis libéraux, Georges-Louis Bouchez et Egbert Lachaert.
Plein écran
Les présidents des deux partis libéraux, Georges-Louis Bouchez et Egbert Lachaert. © Photo News

Les libéraux bien décidés à devenir la première famille politique du pays en 2024

mise à jourLe MR et l’Open Vld se sont fixé l’ambition de faire des libéraux la première famille politique du pays lors des prochaines élections, ont proclamé vendredi les présidents des deux partis, Georges-Louis Bouchez et Egbert Lachaert, à l’occasion d’un congrès commun organisé en l’honneur des 175 ans du parti libéral.

  1. Port du masque en primaire: “Ne reportez pas votre colère contre les directions”

    Port du masque en primaire: “Ne reportez pas votre colère contre les directions”

    La ministre francophone de l'Éducation Caroline Désir a lancé dimanche un appel aux parents dont les enfants vont devoir dès demain/lundi porter un masque pour aller à l'école. "Je demande aux parents de ne pas reporter leur colère contre les directions ou les enseignants", a souligné la ministre sur le plateau de l'émission "C'est pas tous les jours dimanche" (RTL-TVi), réagissant aux inquiétudes d'un directeur d'école.
  2. Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans
    Guide-epargne.be

    Un livret d'épargne classique auprès d’une grande banque? Dans ce cas, le montant de vos épargnes ne sera doublé qu’au bout de… 636 ans

    Depuis un certain temps déjà, les taux d’intérêt sur nos livrets d’épargne sont fort bas. Avec le taux minimal légal pour les comptes d’épargne réglementés, appliqué par la plupart des grandes banques, vous devriez attendre 636 ans avant que le montant de vos épargnes ne soit doublé. Toutefois, ceux qui optent pour des produits d’épargne ou d’investissement plus rentables, pourraient parvenir à augmenter de 100% leur capital durant leur vie. Ci-dessous, Guide-epargne.be vous explique comment ceci est possible.
  3. Selon Bouchez, la déductibilité fiscale de la deuxième résidence ne profite pas aux riches: “Un petit avantage”

    Selon Bouchez, la déductibi­lité fiscale de la deuxième résidence ne profite pas aux riches: “Un petit avantage”

    Le MR et Vooruit, partenaires de majorité au fédéral, continuent d'être en profond désaccord entre eux sur la question de la déductibilité fiscale des deuxième, troisième et quatrième résidences, est-il ressorti dimanche de l'émission "De Zevende Dag" (Eén - VRT). Le président de Vooruit, Conner Rousseau, a ainsi annoncé ouvertement qu'il continuerait à se battre contre la mesure.