Plein écran
Un soldat turc dans le nord de la Syrie. © REUTERS

Les maires de quatre villes kurdes en Turquie arrêtés pour "terrorisme"

Les maires pro-Kurdes de quatre villes du sud-est de la Turquie ont été arrêtés mardi dans le cadre d'enquêtes "antiterroristes", a indiqué un responsable de leur parti.

Les "co-maires" de quatre villes du sud-est - majoritairement kurde - de la Turquie, Hakkari, Yüksekova, Ercis et Nusaybin, ont été interpellés à l'aube, a indiqué un responsable du Parti démocratique des peuples (HDP). Les villes contrôlées par le HDP sont dirigées par des "co-maires", un homme et une femme, dans une volonté d'instaurer une stricte parité.

Selon l'agence de presse étatique Anadolu, ils ont été arrêtés dans le cadre de plusieurs enquêtes pour appartenance ou liens avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation classée "terroriste" par Ankara.

Ces arrestations interviennent alors que la Turquie mène une offensive en Syrie contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), un groupe soutenu par les pays occidentaux mais qualifié de "terroriste" par Ankara pour ses liens avec le PKK.

Cette opération militaire s'accompagne d'une répression à l'intérieur de la Turquie contre ses détracteurs, notamment sur les réseaux sociaux, accusés de faire de la "propagande terroriste".  Depuis le lancement de l'offensive mercredi, plusieurs dizaines de personnes ont été interpellées, selon les médias.

Les co-présidents du HDP, Sezai Temelli et Pervin Buldan, font également l'objet d'une enquête pour "propagande terroriste" après avoir dénigré l'opération contre les YPG.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan accuse régulièrement le HDP d'être une "vitrine politique" du PKK.
Le HDP, dont plusieurs responsables ont été arrêtés depuis trois ans, rejette ces accusations et se dit victime de répression en raison de sa farouche opposition au président turc. 

  1. Jean-Claude Marcourt dénonce une “dérive totale”:  “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jean-Clau­de Marcourt dénonce une “dérive totale”: “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jusqu'ici silencieux dans le dossier Nethys/Publifin, l'homme fort du PS liégeois, Jean-Claude Marcourt, prend la parole dans les colonnes de Sudpresse, vendredi. "On ne peut qu'être effaré devant des sommes pareilles, spécialement en ce qui concerne Stéphane Moreau. Il pète tous les plafonds!", s'offusque celui dont la responsabilité dans l'affaire a parfois été pointée du doigt.
  2. Michel, le gouvernement le plus contesté depuis Dehaene 1er

    Michel, le gouverne­ment le plus contesté depuis Dehaene 1er

    Le gouvernement Michel (N-VA-MR-CD&V-Open VLD) termine à la deuxième place derrière le gouvernement Dehaene Ier (1992-1995, associant CVP, PS, SP et PSC) dans le classement des exécutifs les plus contestés, rapporte vendredi La Libre. Le pays a connu l'an dernier 422.249 jours de grève (l'addition des jours de grève de tous les salariés/fonctionnaires en Belgique), a calculé le Centre de recherche et d'information socio-politiques (Crisp).