Plein écran

Les meurtriers présumés de Kitty au Maroc pour "raisons familiales"

Plein écran
Kurum Galip, 30 ans, avait déjà été condamné pour trafic de stupéfiants.
Plein écran
Cheikhni Noureddine, 31 ans, avait été condamné pour recel et vols avec violence.
Plein écran
Iasir Hassan, 32 ans, avait déjà commis 42 délits parmi lesquels escroquerie, prise d'otage et blanchiment.

Deux des trois suspects du meurtre de la jeune policière Kitty Van Nieuwenhuysen expliquent mercredi dans La Dernière Heure, Het Nieuwsblad et Het Volk, qu'ils n'ont pas pris la fuite au Maroc mais qu'ils s'y sont rendus pour des raisons familiales.

"Pour se fiancer"
Noureddine Cheikni et Hassan Iasir, arrêtés samedi et actuellement détenus à la prison de Bruges, ont nié par le biais de leurs avocats toute implication dans le drame de Lot. "Hassan Iasir, mon client, est parti au Maroc non pas pour fuir, mais pour se fiancer", explique son avocate, Sylvie Coupat. "Il nie les faits. Il n'a rien à se reprocher dans ce dossier. Il est d'ailleurs convaincu que la vérité sera faite ce vendredi à la chambre du conseil".

"Logique de vengeance"
Les avocats des deux hommes estiment que leurs clients ont été maltraités. "J'ai l'impression que dans ce dossier, la police sort de sa logique de justice pour entrer dans une logique de vengeance", explique l'avocat de Noureddine Cheiki. Ce dernier a également fourni une explication pour son départ au Maroc le lendemain de la mort de la jeune policière: il est allé au Maroc avec son père pour régler des affaires familiales. Arrivé là-bas, son papa est tombé malade et est décédé. Il a donc dû rester sur place le temps des funérailles.

  1. Des traces de légionellose dans cinq entreprises, deux nouveaux patients diagnostiqués

    Des traces de légionello­se dans cinq entrepri­ses, deux nouveaux patients diagnosti­qués

    Deux nouvelles victimes de la bactérie Legionella ont été signalées dans la zone du canal à Gand, portant le nombre de cas à 23, a indiqué lundi l’agence flamande de santé Zorg en Gezondheid. L’origine de la contamination n’est toujours pas connue, mais les options ont progressivement été réduites pour être ramenées à deux entreprises. Au total, des échantillons ont été prélevés dans 17 entreprises. Deux personnes sont déjà décédées.
  2. Perquisition au siège de Carrefour à Evere

    Perquisiti­on au siège de Carrefour à Evere

    La chaîne de supermarchés Carrefour a confirmé qu'une perquisition avait été effectuée lundi à son siège d'Evere. L'auditorat de l'Autorité belge de la Concurrence (ABC) a indiqué qu'il effectuait des perquisitions auprès d'entreprises actives dans le secteur de la grande distribution "suspectées d'avoir mis en œuvre des pratiques anticoncurrentielles dans le cadre d'une alliance d'achats relative à des produits de grande consommation". Une porte-parole de Colruyt a précisé que l'entreprise n'était pas concernée. Personne n'a encore pu être joint chez Delhaize et Albert Heijn.