Plein écran
Eddy Michel lors de son procès. © BELGA

Les parents d'Eddy Michel veulent “comprendre ce qui s'est passé”

Les parents d'Eddy Michel ont été entendus mercredi soir devant la cour d'assises de Liège. Ils ont confié leur désarroi face aux faits commis par leur fils et se sont constitués partie civile au procès. "Nous voulons comprendre ce qui s'est passé", a indiqué la mère de l'accusé.

Les faits reprochés à Eddy Michel s'étaient déroulés le 30 septembre 2017 à Sainte-Walburge (Liège). Eddy Michel avait tué de plusieurs coups de couteau ses deux enfants, Timothé (4 ans) et Jules (6 ans).

Le jour des faits, les parents d'Eddy Michel devaient se rendre chez lui car il avait été convenu que les enfants devaient se rendre à un match de basket puis à un baptême. Eddy Michel n'ayant pas le permis de conduire, les grands-parents étaient chargés de le véhiculer. C'est alors qu'ils étaient en chemin que les parents de l'accusé avaient été alertés par un SMS de Madeleine Bosly. La mère des enfants expliquait qu'Eddy Michel était devenu fou, qu'il avait les enfants et qu'il fallait se rendre chez lui en urgence.

Eddy Michel avait ensuite appelé ses parents pour leur demander de retarder leur venue. Il avait adopté un ton normal et avait expliqué que les enfants n'iraient pas au basket. "Je suis arrivé chez lui, j'ai vu des débris de verre et je suis rentré dans la maison. En montant, j'ai crié après lui. Il a répondu que je ne devais pas monter et qu'il était trop tard. J'ai vu du sang dans les escaliers. Je n'ai pas reconnu mon fils. Il ne m'a pas laissé monter. Je suis redescendu et j'ai demandé à mon épouse d'appeler les secours", a détaillé le père de l'accusé.

“Il adorait ses enfants”

En quittant sa maison, Eddy Michel avait croisé sa mère. "A mon avis, il a été surpris et il a pris la fuite quand il s'est rendu compte de ce qu'il avait fait. Il est passé devant moi en criant qu'il voulait mourir", a expliqué la mère de l'accusé. Les parents de l'accusé ont confié leur désarroi face aux faits commis par leur fils. 

"Nous ne comprenons pas qu'il soit arrivé à un geste pareil, alors qu'il adorait ses enfants. Il voulait toujours avoir ses enfants et les surveiller. Il était même malheureux quand il ne les avait pas. C'est vrai qu'il était strict et que Madeleine était plus tolérante. Mais nous n'avons jamais imaginé une telle situation", ont révélé les parents.

Les parents d'Eddy Michel se sont constitués parties civiles au procès. "Nous l'avons fait car nous voulons comprendre ce qui s'est produit. Nous voulions assister à l'ensemble du procès. Nous voulons savoir ce qui s'est passé dans la tête de notre fils", a tenu à préciser la mère de l'accusé.

Jeudi, plus de 30 témoins doivent être entendus par la cour. Il s'agira notamment des témoignages des membres de la famille de Madeleine Bosly, la mère des deux enfants décédés.

  1. Images insoutenables de singes et de chiens dans un laboratoire, deux sociétés belges concernées

    Images insoutena­bles de singes et de chiens dans un laboratoi­re, deux sociétés belges concernées

    L'entreprise de biotechnologie gantoise Argenx a ouvert une enquête après une vidéo montrant notamment des singes et des chiens maltraités dans un laboratoire allemand qui effectue des tests sur des animaux. "Ces images sont effrayantes", a déclaré mercredi un porte-parole. Si la véracité des images venait à être attestée, le contrat avec ce laboratoire pourrait être rompu.