Les parents de Mawda, Shamdin et Phrast Shawri.
Plein écran
Les parents de Mawda, Shamdin et Phrast Shawri. © Photo News

Les parents de Mawda estiment que leur fille a été tuée de manière volontaire

Mise à jourComme elles l’avaient annoncé, les avocates des parents de Mawda ont plaidé la requalification de l’homicide involontaire retenue contre le policier en homicide volontaire en insistant sur le dol éventuel (manoeuvre frauduleuse destinée à tromper). Du coup, c’est la compétence du tribunal correctionnel qui est remis en cause.

  1. Le geste solidaire de plusieurs sociétés pour venir en aide aux victimes des inondations

    Le geste solidaire de plusieurs sociétés pour venir en aide aux victimes des inondati­ons

    Suite aux inondations, les Belges se mobilisent pour venir en aide aux personnes sinistrées. Des gestes qui ne rendront pas forcément leur proche ou leur maison aux personnes qui ont tout perdu dans cette catastrophe, mais qui on le mérite d’exister. De nombreux citoyens donnent un coup de main aux personnes sinistrées sur place ou encore font don de meubles, d’électroménagers et de toutes sortes de choses dont ils ne se servent plus. Et ils ne sont pas les seuls à vouloir aider leur prochain.
  2. Mobilisation à travers le pays pour Mawda à l'ouverture du procès lundi matin à Mons

    Mobilisati­on à travers le pays pour Mawda à l'ouvertu­re du procès lundi matin à Mons

    Des cordes à linge seront suspendues lundi matin, entre 07h00 et 08h00, devant différents palais de justice du pays, notamment à Anvers, Gand, Bruxelles, Malines et Bruges, pour que les personnes qui le souhaitent puissent venir y accrocher des vêtements d'enfants et des déclarations de soutien à la famille de Mawda. Le procès des trois hommes impliqués dans la mort de cette petite fille kurde de 2 ans débute lundi matin devant le tribunal correctionnel de Mons. Elle avait été tuée d'un coup de feu lors d'une course-poursuite entre la police et un véhicule transportant des migrants le 17 mai 2018 sur l'autoroute E42.