Plein écran
Hans Maertens, le patron des patrons flamands. © BELGIAN

Les patrons satisfaits de l'accord flamand

"Nous voyons beaucoup de mesures de soutien aux entreprises qui deviendront le moteur d'une Flandre entreprenante", a commenté le patron du Voka, Hans Maertens, en déplorant toutefois l'absence de taxe kilométrique pour les véhicules particuliers, nécessaire selon lui pour limiter les embouteillages.

Les patrons flamands saluent toutefois la création d'un "jobbonnus" qui doit permettre de créer un plus haut différentiel entre salaire et allocation de chômage. "Mettre 120.000 Flamands au travail est une nécessité pour résorber la pénurie de main-d'oeuvre, mais cela ne permettra pas de porter le taux d'emploi à 80%", ajoute leur fédération.

De son côté, l'Unizo, qui représente les PME et les indépendants flamands, voit aussi un certain nombre "d'éléments positifs" dans l'accord de majorité flamand.

"L'engagement pris d'accorder une plus grande attention à l'entrepreneuriat, avec l'objectif de soutenir tout qui prend des initiatives, nous invite à collaborer de manière constructive (avec ce nouveau gouvernement)", a réagi le président de l'Unizo, Danny Van Assche.

Un accord “équilibré”, juge Agoria

Celui-ci salue aussi l'ambition du nouvel exécutif de porter le taux d'emploi à 80% de la population active. "La recherche de personnel est l'une des plus grandes difficultés pour nos PME. Le rôle accru pour le VDAB, l'accompagnement plus rapide pour les chercheurs d'emploi, et une possibilité de garde d'enfants plus étendue et plus flexible pour les travailleurs sont des choses positives".

Enfin, la fédération d'entreprises technologiques Agoria a jugé de son côté le nouvel accord de majorité "équilibré".

"La technologie, l'innovation et la digitalisation sont des éléments centraux dans l'accord de gouvernement, tout comme une politique d'emploi plus active", analyse le directeur général d'Agoria, Peter Demuynck.

"La Flandre doit devenir un précurseur en matière d'applications dans l'économie des données et de l'intelligence artificielle. Elle doit donc introduire le plus rapidement possible les réseaux mobiles 5G", selon M. Demuynck qui reste toutefois sur sa faim concernant les mesures du nouveau gouvernement en faveur du climat. 

  1. Child Focus lance une campagne choc contre la pédopornographie

    Child Focus lance une campagne choc contre la pédoporno­grap­hie

    Child Focus lance une campagne choc contre la pédopornographie à l'occasion de la Journée européenne pour la protection des enfants contre les abus sexuels, organisée le 18 novembre. L'organisation diffuse une vidéo qui est une reconstitution explicite d'abus sexuels sur un enfant, jouée par des adultes, afin de "créer un effet de choc, de briser les tabous autour de la problématique et de tirer la sonnette d'alarme".