Les personnes contaminées par le Covid-19 ne sont pas les seules à être en danger

Pour la première fois, le nombre de patients atteints du coronavirus a augmenté de manière significative lundi à l'hôpital universitaire de Bruxelles (UZ Brussel). Le service des urgences de l'hôpital a parallèlement constaté une hausse du nombre de patients qui, souffrant de symptômes sérieux et non liés au Covid-19, retardent trop longtemps leur prise en charge médicale. L'UZ Brussel appelle chacun à maintenir le contact avec son médecin traitant si nécessaire.

UZ Brussel (illustration)
Plein écran
UZ Brussel (illustration) © Photo News

Le nombre de patients au service des urgences est inférieur à la normale, ce qui semble logique en raison de la crise du coronavirus et de la peur d'être infecté. Cependant, cette baisse a également des conséquences, note l'UZ Brussel. 

Conséquences inattendues

Ainsi, les personnes qui se présentent souffrent de symptômes sérieux parce que les soins nécessaires ont été retardés. L'hôpital invite chacun à prendre contact avec son médecin traitant en cas de doute sur ses symptômes. 

Prendre contact avec son médecin

"Les médecins généralistes peuvent prendre un rendez-vous urgent pour une consultation de leurs patients à l'UZ Brussel via un numéro de téléphone spécial, afin que ceux-ci puissent éviter une visite aux urgences", explique la porte-parole de l'hôpital.

Augmentation des cas suspects

Une augmentation considérable du nombre de patients suspectés d'avoir contracté le Covid-19 a été constaté lundi. Ce nombre est resté stable la semaine dernière, autour de 50, mais lundi il est passé à 76 cas suspects sur 158 patients admis aux urgences. Au final, 22 d'entre eux ont été pris en charge dans la zone Covid-19.

Plein écran
© Photo News
Plein écran
© Photo News
  1. “Rouvrir les écoles en premier, l’horeca en dernier”

    “Rouvrir les écoles en premier, l’horeca en dernier”

    Il faudra en premier lieu rouvrir les écoles, graduellement cesser le télétravail, et puis après rouvrir les cafés et restaurants, estime la ministre de l’Economie Nathalie Muylle (CD&V) en évoquant un retour à la normale après la pandémie de Covid-19. “C’est pourquoi nous devons soutenir au maximum le secteur horeca: nous oeuvrons avec chaque secteur à des mesures spécifiques pour rendre la relance possible”, assure-t-elle lundi dans Het Laatste Nieuws.