Plein écran

"Les policiers de Molenbeek se plient au ramadan"

UpdateLes agents de police de Molenbeek doivent participer au ramadan: au cours de cette période, ils ne peuvent pas manger ou boire la journée et ne peuvent pas verbaliser, selon des sources internes à la police, qui se sont confiées au journal flamand Het Laatste Nieuws et dont les affirmations ont été confirmées par un syndicat de la police. Ces dispositions, démenties par la commune, seraient prises "dans le but d'éviter les provocations".

Bart Velle, responsable du syndicat neutre NSPV pour les communes bruxelloises indique avoir déjà reçu plusieurs plaintes en ce sens, et cela plusieurs années de suite. "Je reçois des plaintes de collègues à ce sujet et je les crois", dit M. Velle. Il n'existe toutefois pas de note officielle sur les "interdictions" de boire ou manger et de verbaliser: "Il n'y a rien sur papier. Je n'ai pas de preuve", concède-t-il.

Les plaintes reçues par le responsable syndical lui viennent seulement de Molenbeek, pas des autres zones bruxelloises, a-t-il précisé. Selon Het Laatste Nieuws, l'ordre viendrait directement du bourgmestre socialiste Philippe Moureaux, qui de son côté dément avoir donné une telle consigne.

"C'est faux. Il n'y a pas de consigne qui impose de participer au ramadan", a réagi une porte-parole de la commune. "Les agents ne peuvent ni manger ni fumer dans la rue. Mais c'est interdit en permanence", a-t-elle développé, avant de démentir également un assouplissement de la répression pendant cette période. "Les agents doivent verbaliser comme d'ordinaire", a ajouté la porte-parole, qui regrette que ces fausses allégations reviennent régulièrement. (7sur7/belga)