Les prisons belges produisent désormais des masques par dizaines de milliers

Les prisons produisent désormais des masques buccaux pour d'autres organisations, annonce lundi la porte-parole de l'administration pénitentiaire, Kathleen Van De Vijver. Les détenus en ont déjà cousu un total de 27.350.

Un couloir de la prison de Saint-Gilles (archive d'illustration)
Plein écran
Un couloir de la prison de Saint-Gilles (archive d'illustration) © photo_news

"Des masques sont aujourd'hui réalisés pour des organisations extérieures, comme l'Office des étrangers ou Kind en Gezin (l'équivalent flamand de l'Office national de l'Enfance, ndlr)", explique Kathleen Van De Vijver. 

"Des membres du personnel, des prisonniers actifs dans la chaîne alimentaire et des nouveaux détenus se sont déjà partagé 17.500 masques entre le 23 et le 31 mars", rappelle-t-elle. 

Des détenus “plus connectés à la société”

La porte-parole affirme que les détenus sont très heureux de pouvoir fabriquer ces masques. "Ils ont exprimé se sentir plus connectés à la société qu'en temps normal", déclare la porte-parole. Elle souligne que les masques buccaux sont le symbole de cette crise et affirme que cette initiative renforce les liens entre les détenus et le personnel. 

"Tant qu'il y aura du tissu et que le personnel pourra encadrer les détenus, nous continuerons", déclare Kathleen Van De Vijver.