Plein écran
Dominiek Sneppe © Facebook, Vlaams Belang

Les propos d’une élue Vlaams Belang sur les holebis provoquent un tollé

Les propos controversés d’une élue Vlaams Belang, Dominiek Sneppe, sur les droits des homosexuels créent l’émoi en Flandre. L’Open VLD et la N-VA ont fait part de leur indignation. Tom Van Grieken, président du VB, calme le jeu et parle de l’opinion personnelle d’une néophyte en politique. “Ce n’est pas la position officielle du parti. Les droits des holebis sont des droits acquis”, réagit-il.

La présidente de l’Open Vld Gwendolyn Rutten a laissé entendre une nouvelle fois mardi, à l’entame d’un second tour de consultations politiques que la N-VA a ouvert avec le Vlaams Belang, qu’elle refusait de collaborer avec le parti d’extrême-droite, en prenant la défense du mariage homosexuel et de l’adoption homoparentale remis en cause dernièrement par une nouvelle élue du VB.

“L’amour est l’amour. Etre qui l’on veut être soi-même. Aimer qui l’on veut. Toutes les familles comptent. C’est notre valeur libérale. Nous en sommes fiers. C’est éloigné, d’une façon infranchissable, de ces idées conservatrices et extrémistes”, a tweeté Mme Rutten.

Elle évoquait ainsi l’interview récente d’une nouvelle élue du Vlaams Belang à la Chambre, Dominiek Sneppe. Cette dernière avait affirmé dans le quotidien “Krant van West-Vlaanderen” que le mariage homosexuel et l’adoption d’enfants par des couples homosexuels, légaux en Belgique, allaient “un pont trop loin”. Ce mercredi matin, l’élue a assumé ses propos sur les ondes de Radio 1. “Je ne remets pas en cause les droits des homosexuels mais j’ai quand même le droit d’avoir ma conviction personnelle qui n’est peut-être pas politiquement correcte”.

Cette interview gêne la N-VA aux entournures. Sur la VRT, son vice-président Lorin Parys a qualifié les propos de problématiques et relevant d’une opinion “rétrograde”, tout en insistant sur la liberté d’expression. En soirée, M. Parys a durci son point de vue: si, lors d’éventuelles négociations gouvernementales, le Vlaams Belang devait remettre en cause les droits des holebis, “ce sera sans nous, et cela aura été de très courtes négociations”, a-t-il lancé dans l’émission Terzake de la VRT. Sur Facebook, Lorin Parys, lui-même homosexuel et père de trois enfants, a publié une photo de sa famille avec en commentaire: “Chère Dominiek Seppe, je te présente l’autre côté du pont #LoveMakesAFamily”.

Sur Twitter, Tom Van Grieken a tenté d’éteindre l’incendie en minimisant l’impact des propos de l’élue VB: “Réactions pathétiques de la part de Rutten et Parys. Depuis cinq ans je le dis: les droits des holebis sont des droits acquis”.