Stéphane Moreau.
Plein écran
Stéphane Moreau. © belga

Les rémunérations extravagantes d’une proche de Moreau intriguent la justice

Le parquet de Liège a ouvert une instruction judiciaire ciblant une architecte, proche de Stéphane Moreau, pour abus de biens sociaux, faux et usage de faux. La justice s'interroge sur des factures douteuses payées à cette architecte entre 2014 et 2017 par une filiale du fonds de pension liégeois Ogeo Fund. Des factures totalisant plus de 906.000 euros, rapportent vendredi Le Vif, Le Soir et Apache.

Des perquisitions ciblant l'architecte Valérie Dardenne ont été effectuées le 22 janvier à Bruxelles, Anvers, Namur et Esneux.

Des rémunérations extravagantes 

Entre octobre 2014 et décembre 2017, l'architecte a facturé 906.267,62 euros à Land Invest Group (LIG), une filiale d'Ogeo Fund vendue début 2018 au promoteur immobilier anversois Jeff Cavens. Ses prestations consistaient principalement en une réunion hebdomadaire, non-obligatoire, de deux heures maximum à Anvers, en tant que "conseillère stratégique" de LIG.

Selon Le Vif, Stéphane Moreau, à la tête d'Ogeo Fund pendant dix ans, aurait exigé que LIG embauche Valérie Dardenne pour 20.000 euros bruts par mois. 

Un emploi fictif?

Pour l'heure, ce sont surtout les rémunérations extravagantes de l'architecte qui intriguent les enquêteurs et le juge d'instruction liégeois Frédéric Frenay: étaient-elles la juste contrepartie de réelles prestations ou, au contraire, l'injustifiable accompagnement d'un emploi quasi-fictif? Et comment expliquer que cette architecte, qui selon plusieurs témoins ne maîtrise pas le néerlandais, ait été nommée au comité de direction d'une entreprise anversoise dirigée par des néerlandophones?, s'interroge Le Soir.