Illustration.
Plein écran
Illustration. © Getty Images

Les soins à domicile veulent être reconnus comme secteur pénible

Les infirmières à domicile saluent l'octroi possible d'une prime de 1.450 euros au personnel soignant des hôpitaux par le gouvernement fédéral et qui pourrait être discuté ce samedi lors d'un Conseil des ministres restreint. Elles rappellent toutefois qu'elles aussi sont en première ligne auprès des patients confinés. Outre un soutien financier, elles espèrent surtout la reconnaissance de la pénibilité de leur métier.

  1. Témoignage d’un infirmier en soins intensifs: “Ce que l'on est en train de vivre est inadmissible”
    Coronavirus

    Témoignage d’un infirmier en soins intensifs: “Ce que l'on est en train de vivre est inadmissi­ble”

    “Ce que l’on est en train de vivre en ce moment est inadmissible”. Un message clair, alarmant. Un de plus. Depuis le début de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, les récits et témoignages issus du personnel soignant fleurissent et interpellent. Outre les problèmes matériels et logistiques, les professionnels de la santé sont confrontés à de nombreux autres obstacles qui rendent leur lutte particulièrement éprouvante. “La situation actuelle est complexe pour plusieurs raisons”, avance Arnaud Bruyneel, infirmier en soins intensifs au CHU Tivoli de La Louvière et président de la SIZ Nursing.
  2. “Plutôt qu'un bonus, ce qu'on demande, c'est du matériel de protection”

    “Plutôt qu'un bonus, ce qu'on demande, c'est du matériel de protection”

    Les acteurs de la santé regrettent le manque de concertation des autorités face au projet de prime pour le personnel soignant actuellement en discussion au sein du gouvernement. "L'annonce a créé des tensions dans les hôpitaux dont on se serait bien passé en cette période", a déclaré le directeur d'Unessa. "Plutôt qu'un bonus, ce qu'on demande, c'est du matériel de protection", a-t-il réclamé alors que la pandémie de coronavirus continue sa propagation en Belgique.
  3. L'avantage lié au tarif nuit disparaîtra dans 3 mois: combien pouvez-vous encore économiser actuellement en faisant votre lessive pendant la nuit?
    Monenergie.be

    L'avantage lié au tarif nuit disparaî­tra dans 3 mois: combien pouvez-vous encore économiser actuelle­ment en faisant votre lessive pendant la nuit?

    La différence entre le tarif jour moins avantageux et le tarif nuit plus avantageux disparaîtra à partir du 1er juillet 2022, du moins en ce qui concerne les coûts de réseau. Combien pouvez-vous encore économiser actuellement en faisant tourner votre machine à laver pendant la nuit? Et quel sera l’impact de ce changement sur votre facture énergétique? Monenergie.be a examiné ceci.