Photo d'illustration
Plein écran
Photo d'illustration © Photo News

Les visites dans les homes du CPAS de Charleroi enfin autorisées

Les visites dans les maisons de repos (MR) et de soins (MRS) sont permises depuis la fin du mois d’avril en Wallonie. À Charleroi, le Centre Public d’Action Sociale (CPAS) n’a pas suivi le mouvement immédiatement.

À partir de ce lundi 18 mai, les visites seront à nouveau possibles pour les familles du millier de résidents des neuf maisons de repos et de soins du CPAS de Charleroi. C’est ce qu’annonce ce dernier dans un communiqué de presse.

Le président de l’organisme public carolo, Philippe Van Cauwenberghe (PS), se rend compte que l’attente était grande pour les familles: “Depuis le 10 mars dernier, les visites étaient suspendues, une période très longue même si nos équipes ont fait le maximum pour maintenir le contact avec les familles par différents moyens technologiques comme Skype, les tablettes... Avec mon collègue de l’ISPPC (NDLR. l‘Intercommunale de Santé Publique du Pays de Charleroi), nous n’avons pas souhaité ouvrir immédiatement nos maisons de repos comme l’avait autorisé le Conseil National de Sécurité car nous estimions que toutes les conditions n’étaient pas rassemblées. Elles le sont désormais et nous allons organiser les visites dans des conditions de sécurité maximum”.

Conditions

Les conditions mises à ces visites répondent à la circulaire émise en la matière par la Gouvernement wallon ce 27 avril 2020.

Concrètement, les visites auront lieu dans des locaux spécialement aménagés pour la circonstance avec, notamment, un plexiglas entre le résidant et son visiteur. Par contre, il n’est pas possible de circuler dans l’établissement et a fortiori dans les chambres.

Prévention

Le CPAS indique que toutes les mesures de prévention seront respectées. Il les a énumérées:

• La première condition a trait à la volonté du résident de recevoir des visites. Sauf exception, les visites peuvent uniquement être organisées pour des résidents testés négatifs et asymptomatiques depuis trois semaines.

• Les visites se feront uniquement sur base d’un rendez-vous et seront d’une durée de 20 minutes “afin de satisfaire un maximum de familles”. Elles pourront avoir lieu le matin et l’après-midi, les jours ouvrables. La possibilité d’en organiser le week-end est à l’étude.

• Le visiteur sera seul et si possible toujours le même. Il devra être muni d’un masque chirurgical et le personnel préposé prendra sa température. Il devra également avoir complété et signé une déclaration sur l’honneur signifiant qu’il n’a pas présenté de symptômes grippaux depuis 14 jours.

• Les règles de la distanciation sociale doivent être respectées, pas de contact physique avec le résident ni de dépôt de “cadeaux” en direct. Ceux-ci doivent être identifiés et seront remis par la suite au résident.

Moyen terme

Ces conditions assez strictes ont naturellement pour but de protéger les résidents, les visiteurs et le personnel: “Nous espérons qu’à moyen terme et en fonction de l’évolution de l’épidémie, ces mesures de précaution pourront être assouplies.”

Ce qui ne sera, par exemple, pas le cas dans les MR et MRS du CPAS de Fleurus. Celui-ci a décidé de ne pas ouvrir ses portes au public malgré l’autorisation.

Retrouvez, ici, toute l’actualité de Charleroi et de sa région.

  1. Encore un milliard d'euros pour faire face à la crise: “L’argent dépensé, il faudra le récupérer quelque part”

    Encore un milliard d'euros pour faire face à la crise: “L’argent dépensé, il faudra le récupérer quelque part”

    La commission des Finances de la Chambre a approuvé mardi, à l'unanimité moins l'abstention du PTB, le projet de loi qui couvre les crédits fédéraux pour avril, mai et juin. Le texte accorde un milliard d'euros à la provision interdépartementale afin de faire face aux dépenses urgentes de la crise. Une grande partie sera affectée aux dépenses sanitaires, a indiqué le ministre du Budget, David Clarinval.