Luna, 4 ans, entourée de ses parents, Tom et Ellen
Plein écran
Luna, 4 ans, entourée de ses parents, Tom et Ellen © VTM

L’opération du cerveau de Luna, 4 ans, reportée à cause du Covid: “Nous avons aussi droit à des soins”

Née avec une maladie génétique, la petite Luna, 4 ans, fait une dizaine de crises d’épilepsie par jour. Son opération au cerveau planifiée en novembre a été reportée. La raison? Il n’y a pas de lit disponible en soins intensifs, réservés aux patients touchés par le Covid. Pour ses parents, Ellen et Tom, cette situation est inacceptable.

  1. Bloqué sur les rails d’un passage à niveau? Les conseils à suivre pour éviter l’accident

    Bloqué sur les rails d’un passage à niveau? Les conseils à suivre pour éviter l’accident

    46 accidents, ayant fait 9 morts et 5 blessés graves, se sont produits aux passages à niveau belges l’an dernier. C’est un nombre de faits deux fois plus élevé qu’en 2020 (dans un contexte “corona » de restrictions des déplacements),mais stable par rapport à 2019. Élément marquant relevé l’an dernier par Infrabel: la répétition de scénarios comme à Lede (Flandre orientale) le 10 décembre. Une voiture s’est retrouvée bloquée sur les voies. Les protagonistes ont tardé à alerter les services de secours, rendant la collision inévitable, alors qu’un appel rapide au 112 aurait permis d’éviter l’accident.
  1. Ces écoles courtraisiennes arrêtent de suivre les règles: “Nous ne fermons plus les classes dès 4 contaminations”

    Ces écoles courtraisi­en­nes arrêtent de suivre les règles: “Nous ne fermons plus les classes dès 4 contamina­ti­ons”

    “Il ne s’agit pas de constituer un mouvement anti, et nous continuons à prendre le virus au sérieux et à tout faire pour assurer un environnement sûr tant pour nos élèves que notre personnel, mais nous ce ne sera plus en suivant ces mesures de quarantaine”, lit-on dans une lettre ouverte publiée par toutes les directions du groupe d’écoles courtraisiennes Rhizo. Adressé au ministre flamand de l’Enseignement Ben Weyts (N-VA), le courrier explique qu’il devient intenable pour les pouvoirs organisateurs de se tenir aux règles de quarantaine actuellement en vigueur dans l’enseignement.