Plein écran
Zoë Buelens et sa grand-mère Madeleine. © RV

Madeleine a retrouvé sa demi-sœur qu’elle n’avait plus vue depuis 47 ans

Madeleine van de Bossche, 79 ans, a réalisé son plus grand souhait: celui de retrouver sa demi-sœur qu’elle n’avait pas vue depuis plus de 47 ans. Grâce à sa petite fille, Zoë, qui avait lancé un appel auprès des lecteurs de Het Laatste Nieuws, la Belge a pu enfin faire la connaissance de sa sœur Pascale.

Nous vous en avions parlé sur 7sur7: le 29 septembre dernier, Zoë Buelens, 20 ans, avait lancé un appel pour retrouver la demi-sœur perdue de sa grand-mère, Madeleine van de Bossche, 79 ans. À l’âge de 32 ans, Madeleine a appris que son père avait eu une autre fille avec une Française. Mais alors que sa fille n’avait qu'un an, cette dernière est retournée vivre en France. Madeleine n’a ainsi jamais échangé avec sa demi-sœur, dont elle ignorait tout.

Finalement, après avoir contacté nos confrères de Het Laatste Nieuws, Zoë et sa grand-mère ont pu retrouver la trace de cette mystérieuse inconnue. Après 47 ans, Madeleine a ainsi vu sa demi-sœur, Pascale, qui vit toujours en France. Les deux femmes ont pu faire connaissance au cours d'un long appel vidéo sur Messenger. “C’était bizarre, mais tellement beau. C’est une belle femme, ma demi-sœur. Je l’ai enfin vue. Je suis si heureuse”, a confié Madeleine à Het Laatste Nieuws. 

“Maintenant ou jamais”

À l’aube de ses 80 ans, Madeleine rêvait d’en savoir plus sur Pascale. “J’en avais envie, mais je n’avais aucune idée si Pascale savait qui j’étais, ou même si j’existais. Et si elle le savait, voulait-elle apprendre à me connaître? Mais j’ai presque 80 ans: c’était maintenant ou jamais. C’était mon dernier grand souhait.”

Tuyau en or

C’est l’appel lancé auprès de nos confrères de Het Laatste Nieuws qui a permis à Zoë de retrouver Pascale. “Quelqu’un qui s'y connaissait en recherche généalogique nous a envoyé le nom d’un cousin de Pascale”, a-t-elle expliqué. “Ensuite, tout est allé très vite. Je l’ai contactée via Facebook et elle a demandé à Pascale si elle voulait rencontrer sa demi-sœur, ma grand-mère. Elle a été immédiatement enthousiaste”. 

Jeunesse difficile

L’histoire de Pascale Cornu a débuté à la fin des années 1960. À l’époque, le père de Madeleine, Edmond, avait eu une liaison avec une Française prénommée Marie-Rose. Madeleine a pu rencontrer sa demi-sœur brièvement après sa naissance, avait que toute la petite famille ne mette les voiles. “Je l’ai tenue dans mes bras un instant, puis ils ont disparu de ma vie. Mon père, sa copine et ma demi-sœur. Je n’en ai plus entendu parler d’eux pendant des années. Ils sont partis pour Paris, puis ils sont rentrés en Belgique quand Pascale avait quatre ans. Mais même à ce moment-là, je n’ai pas eu de nouvelles de mon père. Je n’avais aucun lien avec lui. C’était un homme à femmes et il buvait”.

La boisson et l’intérêt d’Edmond pour les autres femmes ont également rendu la jeunesse de Pascale difficile. Au début des années ‘90, son père est décédé et sa mère a disparu. Pascale s’est donc retrouvée orpheline à l’âge de 20 ans. “Pascale a traversé une période très difficile quand elle était enfant. Nous en reparlerons plus tard, lorsque nous serons entre nous, parce qu’on ne sait pas exactement ce qu’il s’est passé”. 

(La suite sous la photo)

Plein écran
Madeleine et sa petite-fille Zoë © Photo news

Du temps à rattraper

Madeleine ne pensait pas un jour revoir sa demi-sœur. Jusqu’à ce que sa petite-fille Zoë s’en mêle. “Soudain, tu es assise devant un écran et, 47 ans plus tard, tu vois ta sœur”, lance Madeleine, bouleversée, mais heureuse. “J’étais nerveuse, mais j’ai directement vu cette belle femme apparaître à l’écran. Quand je lui ai dit qu’elle était belle, elle m’a répondu que c’était de famille. Elle était assise devant la caméra avec ses deux filles, son fils et son mari. Une belle famille, une belle femme. Je suis si contente d’avoir parlé avec elle. Enfant, j’ai toujours voulu avoir un frère ou une sœur. J’ai dû attendre presque 80 ans, mais maintenant elle est là”.

Pascale vit en banlieue parisienne et travaille pour la police. “Elle est évidemment très bien là-bas, ce qui me rend très heureuse. Nous avons encore beaucoup de choses à nous dire et nous nous appellerons régulièrement. J’espère un jour aller à Paris avec ma petite-fille et pouvoir vraiment la rencontrer. Elle est déjà dans mon cœur”. 

Plein écran
Pascale, la demi-soeur de Madeleine, entourée de ses trois enfants et de son mari. © DR
  1. Jean-Claude Marcourt dénonce une “dérive totale”:  “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jean-Clau­de Marcourt dénonce une “dérive totale”: “Stéphane Moreau pète tous les plafonds”

    Jusqu'ici silencieux dans le dossier Nethys/Publifin, l'homme fort du PS liégeois, Jean-Claude Marcourt, prend la parole dans les colonnes de Sudpresse, vendredi. "On ne peut qu'être effaré devant des sommes pareilles, spécialement en ce qui concerne Stéphane Moreau. Il pète tous les plafonds!", s'offusque celui dont la responsabilité dans l'affaire a parfois été pointée du doigt.