Herman Gooseens, professeur de microbiologie et Maggie De Block, ministre de la Santé.
Plein écran
Herman Gooseens, professeur de microbiologie et Maggie De Block, ministre de la Santé. © 7sur7/photonews.

Maggie De Block et Herman Goossens en désaccord sur la quarantaine à domicile: “Un à la cave, l’autre au grenier, ça n’a pas de sens”

Lorsqu’une personne est infectée par le coronavirus, il ne sert pas à grand-chose de s’isoler de son propre partenaire dans la maison: c’est l’avis de la ministre de la Santé Maggie De Block (Open Vld) tel qu’elle l’a déclaré dimanche lors de l’émission De Zevende Dag. Un avis que ne partage pas Herman Goossens, professeur de microbiologie.

Maggie De Block était interrogée sur la meilleure façon d’aborder la quarantaine à domicile. Toute personne infectée par le Covid-19 doit s’isoler mais qu’en est-il des personnes qui vivent sous le même toit que ce patient?

“Si un couple dort ensemble depuis quarante ans, il ne sert à rien de se séparer en cas d’infection”, a expliqué la ministre De Block. “Un à la cave, l’autre au grenier, ça n’a pas de sens.” Cependant, le contact avec des personnes extérieures à la famille est hors de question, a ajouté la ministre. “Gardez vos distances à tout moment, c’est la règle d’or.”

Herman Goossens n’est cependant pas d’accord avec l’interprétation de Maggie De Block. Le professeur de microbiologie (UAntwerp), également invité de l’émission De Zevende Dag, a fait référence à la Chine, où les couples dont l’un des partenaires s’avère être infecté par le nouveau coronavirus, sont strictement séparés.

Le professeur a également souligné que le virus est très contagieux, ce que de nombreux spécialistes avaient craint au départ.

Note d’espoir

Par ailleurs, Herman Goossens a apporté une lueur d’espoir. Le professeur s’est vu poser la question de savoir quand aura lieu le pic en Belgique. “Pour moi, il n’y a qu’un seul groupe qui puisse prédire cela”, a répondu le microbiologiste. C’est le groupe de Niels Hens, maître de conférences en biostatistique à l’UHasselt. “Il travaille avec de telles statistiques depuis des années”, a expliqué M. Goossens. Par coïncidence, Goossens s’est entretenu avec les statisticiens de l’UHasselt ce dimanche matin. “Hens est presque sûr à 100 % que la courbe s’aplatit. Mais il dit aussi qu’il est très important de respecter les mesures. Si cela ne se produit pas, la courbe va de nouveau augmenter de façon exponentielle”, prévient Goossens. 

La ministre De Block a immédiatement réagi sur Twitter. “Des annonces prématurées comme celles-ci sont irresponsables et très dangereuses. Maintenant plus que jamais, persévérez et continuez. Le virus n’a pas encore été vaincu”, a-t-elle tweeté.

 Objectif de 10.000 tests par jour

Concernant le nombre de tests, la ministre a déclaré qu’il y avait à présent plus de 3.000 tests effectués par jour. “D’ici le milieu de la semaine prochaine, Philippe De Backer (qui est en charge de la task force, ndlr) veut proposer 10.000 tests par jour. Nous augmentons notre capacité. Plus il y en a, mieux c’est, il est important que nous puissions tester tous ceux qui sont malades, tous ceux qui sont en première ligne... C’est certainement nécessaire”. La demande de tests systématiques du personnel et des patients provient notamment des centres de soins résidentiels.