Plein écran
© Photo News

Maggie De Block fédère la colère du personnel soignant sur Facebook: “Elle doit démissionner!”

Depuis le début de la crise sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, le  personnel soignant est en première ligne pour lutter contre le virus. À travers différents récits et témoignages, les professionnels de la santé racontent les difficultés rencontrées chaque jour. Un groupe Facebook réunissant plus de 27.000 personnes, essentiellement du personnel soignant, a été créé le 26 mars dernier. Il réclame purement et simplement la démission de la ministre de la Santé Publique. De son côté, Maggie De Block s’est défendue en affirmant notamment que la Belgique faisait face “à la plus grande crise depuis la Seconde Guerre mondiale” et que “personne ne l’avait vu venir”.

La ministre de la Santé publique Maggie De Block cristallise les tensions en pleine crise sanitaire. La pression se fait de plus en plus grande autour d’elle. Les appels à la démission des syndicats, des directeurs d’hôpitaux et du personnel soignant directement sont de plus en plus nombreux. 

Depuis le 26 mars dernier, un groupe Facebook, intitulé “Ensemble/Samen : Stop Maggie De Block”, regroupant plus de 27.000 travailleurs de la Santé, est même né. Les adhérents disent n’avoir “plus confiance” dans la ministre Maggie De Block. 

“Je suis scandalisé”

Rudy Pické, infirmier psychiatrique de nuit dans le centre hospitalier Le Domaine de Braine-l’Alleud, a décidé de créer ce groupe depuis le Japon où il était parti rendre visite à sa fille. Rentré en Belgique depuis quelques jours, il doit rester en quarantaine jusqu’au 11 avril. 

C’est en voyant la détresse de ses collègues qu’il a décidé d’agir à sa façon. “Je voyais ce qui développait en Belgique. Mais depuis le Japon, on a vu que la situation s‘aggravait. Je me sentais impuissant depuis l’autre bout du monde”, nous a-t-il confié.

L’homme de 55 ans a poussé un coup de gueule contre la ministre: “Elle est d'une arrogance vis-à-vis du monde des soignants... Nous les infirmiers et infirmières, nous n’avons pas oublié qu’elle a dit que si on se plaignait, c’est parce qu’on avait le temps de se plaindre. Ça fait des années qu’il y a des coupes budgétaires dans le domaine de la santé. Je suis scandalisé.” 

Citation

Le découragement a fini par s’installer. Et là, ça va être très grave.

Rudy Pické, infirmier

Une confiance fragilisée

“Au sein de nos métiers, nous travaillons beaucoup en équipe. Quand je vois mes collègues dans la galère... on ne sait pas rester insensible. On veut partager le fardeau et faire son devoir. Avec ce groupe, nous demandons clairement la démission de Maggie De Block”, a-t-il lancé.

“On nous compare souvent à des soldats de première ligne. Maggie De Block nous envoie au front sans armes ni munitions, mais en plus de ça, avec une cible dans le dos. C’est absolument scandaleux. Si nous sommes positifs au Covid-19, que nous avons des symptômes et que nous avons moins de 38 de fièvre, nous devons aller travailler. Maggie De Block est-elle médecin? Je ne comprends pas.”

“Le découragement a fini par s’installer. Et là, ça va être très grave. Pour moi, on peut risquer sa vie seulement si on a confiance en ceux qui nous gouvernent. Aujourd’hui, ce n’est pas du tout le cas. Maggie De Block ne dirige plus rien. C’est l’anarchie complète. Elle a fait trop d’erreurs pour que l’on continue à lui faire confiance. Débarrassons-nous d’elle. Elle doit démissionner et il faut la remplacer par quelqu’un qui fait l’unanimité, qui donnera des directives claires et en qui on a confiance. Il nous faut quelqu’un qui nous redonne de l’espoir”, a-t-il clamé.

Citation

Personne n’aurait pu prédire l’ampleur de cette crise il y a trois mois. Même dans les films de science-fiction, on n’est pas allés si loin.

Maggie De Block, Ministre de la Santé Publique

Maggie De Block se défend

Contactée par 7sur7, Maggie De Block s’est défendue. “On peut toujours mieux faire les choses et je n’échappe pas à cette règle. Mais on fait face à la plus grande crise depuis la Seconde Guerre mondiale et personne ne l’avait vu venir. Personne n’aurait pu prédire l’ampleur de cette crise il y a trois mois. Même dans les films de science-fiction, on n’est pas allés si loin.”

Comme elle l’avait déjà assuré dernièrement, elle ne compte pas quitter ses fonctions. “Il est évidemment plus facile de donner des leçons quand on n’est pas à la manœuvre. Mais je ne vais pas entrer dans la polémique, on a bien trop de travail pour sortir de cette crise.”

La Ministre de la Santé Publique est notamment revenue sur sa gestion de la crise. “On s’est mis au travail dès la mi-janvier 2020, dès qu’on a reçu les premiers signaux venant de Chine et on a créé un comité scientifique. On a toujours suivi les avis de nos experts scientifiques, qui aujourd’hui encore sont parfois surpris du comportement du virus. On a pris les mesures qu’ils ont recommandées, au moment où ils les ont recommandées”, nous a-t-elle expliqué. 

Citation

Je comprends la colère des gens, mais dites-moi honnêtement, est-ce que quelqu’un d’autre aurait pu faire mieux?

Maggie De Block, Ministre de la Santé Publique

Message de soutien au personnel soignant

“Aujourd’hui, on peut aider toute personne qui a besoin de soins urgents. Ce n’est pas le cas dans tous les pays et ce n’est pas une coïncidence. C’est le résultat d’un travail acharné jour et nuit de nos soignants sur le terrain, qui travaillent comme des malades (sic), mais aussi au niveau de nos administrations et des pouvoirs publics. Notre système de soins de santé est performant, ne l’oubliez pas”, a-t-elle rappelé.

Maggie De Block a voulu adresser un message au personnel soignant. “Cette situation est particulièrement difficile pour vous, j’en suis consciente. Vous faites un travail exceptionnel, dans des circonstances exceptionnelles: merci, et encore merci. Sachez que de mon côté, je fais du mieux que je peux pour vous soutenir”, a-t-elle confié. “Je comprends la colère des gens, mais dites-moi honnêtement, est-ce que quelqu’un d’autre aurait pu faire mieux?”, a-t-elle conclu.

Les voix s’élèvent chez les soignants

Ce vendredi, les acteurs de la santé ont regretté le manque de concertation des autorités face au projet de prime pour le personnel soignant actuellement en discussion au sein du gouvernement fédéral. Ce dernier se serait accordé sur un montant de 1.450 euros dont bénéficierait le personnel soignant dans les hôpitaux. Le gouvernement tablerait sur 10.000 demandes, portant la facture à 14,5 millions d’euros.