Plein écran
© EPA

Malgré la crise, un centre Fedasil a ouvert à Charleroi

Au plus fort de sa propagation, le coronavirus pouvait se transmettre d’une personne vers trois autres individus. Aujourd’hui, le taux de transmission est descendu à moins de un suite aux mesures de confinement décidées par le Centre National de Sécurité (CNS).

Un centre d’accueil de l’Agence fédérale pour l’accueil des demandeurs d’asile (Fedasil) a été inauguré à Marcinelle (Charleroi) à la mi-avril. Il se situe plus précisément dans l’ancien site de la Tramontane, une ancienne maison de soins de la rue Cité de l’Enfance, et dispose de 174 places. Trente personnes ont été recrutées pour y assurer l’accompagnement.

Précautions

Cette ouverture était annoncée depuis le 13 mars dernier, mais elle était remise en question suite aux mesures de distanciation sociale recommandées par le CNS. La Ville de Charleroi a finalement donné son feu vert: “Vu le contexte, la Ville a longuement questionné l’ouverture de cette structure afin de s’assurer que les résidents bénéficieraient des meilleures conditions d’accueil tout en respectant les mesures de sécurité. Après avoir reçu de Fedasil l’ensemble des garanties nécessaires, la Ville a décidé de ne pas reporter l’ouverture de la structure, consciente des besoins accrus d’espace pour organiser la distanciation des résidents Fedasil durant la crise.” 

Tous les résidents n’y débarquent d’ailleurs pas en même temps: “Le site a ouvert ses portes dans le courant de la première quinzaine du mois d’avril et est en train d’accueillir progressivement l’ensemble de ses résidents. Chaque semaine, nous évaluons avec Fedasil le suivi de l’installation au travers de vidéo-conférences.”

Le centre Fedasil de Marcinelle sera opérationnel pour une durée d’un an renouvelable six mois au maximum. Il est géré par la société privée, My Assist, qui avait déjà, dans le passé, administré ce type de structures.

Retrouvez, ici, toute l’actualité de Charleroi et de sa région.