Manifestation contre la venue d’Alibaba à Liège ce vendredi : apportez votre carton !

Le groupe Watching Alibaba organise un happening, ce vendredi, pour manifester contre l’installation, à Liège, du géant de l’e-commerce.

Plein écran
Illustration. © D.R.

En 2018, les Liégeois et Liégeoises apprenaient qu’Alibaba allait s’installer en Cité Ardente. Les premiers bâtiments du géant de l’e-commerce devraient d’ailleurs être opérationnels dès le premier semestre 2021, apprenait-on en décembre dernier. Une annonce qui avait alors créé l’émoi. Certains citoyens se sont rapidement rassemblés pour marquer leur mécontentement. C’est le cas, notamment de Watching Alibaba, qui regroupe plus de mille personnes sur Facebook. Depuis la création du groupe, des marches, réunions et conférences ont eu lieu pour dire non à la venue du groupe chinois et pour informer la population sur les conséquences de cette installation.

Un flash mob aura lieu ce vendredi 17 janvier, à 16h. Les organisateurs de “Le “cadeau” Alibaba : on n’en veut pas !”, donnent rendez-vous aux citoyens devant l’avion de Tchantchès, sur la place Saint-Lambert. Ils sont invités à amener symboliquement une boîte en carton représentant ce fameux “cadeau” Alibaba. “On fera quelque chose de spécial avec ces boîtes, mais ça reste un secret pour le moment. Les participants auront la surprise le jour J”, commente Alan Waterman, un des organisateurs de l’événement.

Anti-écologique

Avec cette nouvelle action, Watching Alibaba veut tout d’abord dénoncer un projet jugé nuisible, néfaste pour la qualité de vie et pour l’environnement. “Avec la venue d’Alibaba, ce seront 1.500 camions supplémentaires qui sillonneront les routes et autoroutes liégeoises, tous les jours. Sans compter les avions supplémentaires. C’est totalement incompatible avec la volonté marquée de lutter contre le réchauffement climatique”, dénonce monsieur Waterman. Une abondance de véhicules qui pourrait aussi avoir une incidence sur la santé des voisins de l’entrepôt, voire même au-delà, en touchant les communes à proximité de l’aéroport.

Emplois précaires

Le deuxième point qui fâche Watching Alibaba, c’est la création supposée d’emploi. La filiale logistique du géant de l’e-commerce chinois, baptisée Cainiao, rappelait, en décembre dernier, que la venue d’Alibaba à Liège allait permettre de créer environ 900 emplois directs. Un argument que n’entend pas le groupe contestataire. “Si l’on promet que des emplois seront créés, on craint que ceux-ci soient précaires, avec peu de temps plein, des horaires de nuits, ou qui ne permettront pas d’envisager une évolution de carrière. Si l’on regarde ce qu'il se passe du côté de spécialiste du commerce en ligne, comme Amazon, c’est ce qu’il se passe”, explique l'organisateur de l'événement de vendredi. “Et c’est sans compter la robotisation. Ou encore le fait que l’installation d’Alibaba pourrait tuer les entreprises locales”, ajoute-t-il.

“Nous ne voulons pas d’Alibaba ni de ce modèle économique basé sur la surconsommation et la mondialisation. Nous ne voulons pas de l’extension de Liège Airport qui impacte nos terres, notre air, notre mobilité et notre santé”, conclut Watching Alibaba.

Retrouvez ici toute l’actualité de la région liégeoise.