Plein écran
- Manifestation nationale de la FGTB pour une sécurité sociale renforcée et justement financée © Photo News

Manifestation nationale: la FGTB tire le bilan pour la région de Charleroi

InterviewMardi, la Fédération Générale du Travail de Belgique (FGTB) avait appelé ses militants à manifester à Bruxelles pour le renforcement de la sécurité sociale en Belgique. Même si la Confédération des Syndicats Chrétiens (CSC) et la Centrale Générale des Syndicats Libéraux de Belgique (CGSLB) n’ont pas rejoint le mouvement, le travail dans la région de Charleroi a été perturbé.

“Entre 1.600 et 2.000 camarades sont partis de la gare de Charleroi Sud pour prendre part à la manifestation à Bruxelles” nous a confié le secrétaire régional de la FGTB Charleroi & Sud-Hainaut, Vincent Pestieau. Comme prévu, les représentants de la CSC et de la CGSLB étaient aux abonnés absents: “Sur le quai de la gare, c’était rouge, rouge, rouge.”

D’autres ont préféré s’organiser autrement pour rallier la capitale: “Il y a eu deux cars qui ont effectué le voyage. Le premier démarrait de l’hypermarché Cora à Châtelineau et le second de Momignies.”

Impact

Cela a forcément eu des répercussions sur la vie économique du Pays Noir: “Les secteurs de la grande distribution et de l’industrie ont été fortement impactés. Mais nous ne savons pas vous fournir de chiffres à ce sujet. Il y a beaucoup trop de sociétés qui ont été touchées.”

Les administrations locales n’ont pas non plus été épargnées. D’ailleurs, plusieurs maisons citoyennes de Charleroi avaient fermé leurs portes pour l’occasion. 

En ce qui concerne le Transport En Commun Charleroi (TEC Charleroi), Vincent Pestieau a tout de même une évaluation plus précise à nous fournir: “Seuls 30% des bus ont roulé sur le réseau carolo.” Ce chiffre n’a pas pu nous être confirmé ou infirmé par la porte-parole du TEC Charleroi. Ce qui est certain, c’est qu’au moins 10.000 personnes ont participé à la marche de contestation à Bruxelles.

  1. Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Le parquet d’Anvers mène une enquête après le décès suspect d'une femme de 41 ans à Puurs-Sint-Amands fin 2019. La quadragénaire a succombé après avoir bu une simple gorgée d'un verre de vin “RED Merlot Cabernet Sauvignon 2016" de la marque Black&Bianco. La bouteille aurait été manipulée et une dose mortelle de MDMA (amphétamines) aurait été ajoutée dans le liquide. Le parquet avertit tout détenteur d’une bouteille similaire d'un risque potentiel et indique qu’il convient de prévenir la police si le bouchon d'une de ces bouteilles semble avoir été manipulé.