Marc Van Ranst.
Plein écran
Marc Van Ranst. © vincent duterne/photo news

Marc Van Ranst: “Ce n’est pas parce qu’on en a tous marre, qu’on peut soudain tout lâcher”

InterviewLes visites dans les maisons de retraite ne seront plus interdites. Le port du masque doit être mieux délimité afin de “mettre fin aux règles absurdes”. Les excès des foules ici et là? Bah... Au cours des derniers jours, les sorties médiatiques du virologue Marc Van Ranst semblent moins sévères et définitives. Non qu’il soit soudain devenu très optimiste quant au virus, mais après six mois au front, à force d’encaisser des critiques des collègues et du monde politique, en aurait-il (comme nous) tout à coup un peu marre? Non. “Mais la politique, c’est l’art du possible”, réagit-il en français. Un homme doit voir le côté pragmatique des choses. 

  1. Le groupe PS Zanola à Anderlues dénonce l’opacité de comptes bancaires
    Exclusif

    Le groupe PS Zanola à Anderlues dénonce l’opacité de comptes bancaires

    À Anderlues, la situation politique devient inextricable. La semaine dernière, la police a dû intervenir lors du conseil communal prévu. Un citoyen voulait s’installer dans la salle dont la capacité était limitée suite aux mesures de distanciation sociale prônées pour limiter la propagation du coronavirus. Il a été arrêté. Dans la foulée, le groupe politique d’opposition Anderlues J’y Crois (AJC) et le groupe Parti Socialiste (PS) Zanola qui s’est séparé de facto de la majorité en place ont quitté les lieux. Ce qui a eu pour conséquence d’annuler la séance du jour faute de quorum atteint. Aujourd’hui, les quatre contestataires socialistes repassent à l’attaque.