Marc Van Ranst.
Plein écran
Marc Van Ranst. © VTM NIEUWS

Marc Van Ranst: “Il est grand temps d'agir, bon sang!”

CoronavirusLe virologue Marc Van Ranst dénonce le comportement attentiste des décideurs politiques face à la hausse des contaminations au coronavirus en Belgique. “Il est grand temps d’agir, bon sang!”, a-t-il lancé ce mardi sur Twitter.

  1. La plupart des cas ont été diagnostiqués chez des personnes âgées d'une vingtaine d'années
    Coronavirus en Belgique

    La plupart des cas ont été diagnosti­qués chez des personnes âgées d'une vingtaine d'années

    Dans notre pays, la plupart des cas qui ont été diagnostiqués entre le 29 août et le 11 septembre l’ont été chez des personnes âgées d’une vingtaine d’années, indique mardi l’Institut de santé publique Sciensano dans son bulletin épidémiologique quotidien. La catégorie des hommes âgés entre 20 et 29 ans comptabilise environ 120 cas confirmés pour 100.000 habitants tandis que celle des femmes de la même tranche d’âge en compte à peu près 140.
  1. Marc Van Ranst: “Ce n’est pas parce qu’on en a tous marre, qu’on peut soudain tout lâcher”
    Interview

    Marc Van Ranst: “Ce n’est pas parce qu’on en a tous marre, qu’on peut soudain tout lâcher”

    Les visites dans les maisons de retraite ne seront plus interdites. Le port du masque doit être mieux délimité afin de “mettre fin aux règles absurdes”. Les excès des foules ici et là? Bah... Au cours des derniers jours, les sorties médiatiques du virologue Marc Van Ranst semblent moins sévères et définitives. Non qu’il soit soudain devenu très optimiste quant au virus, mais après six mois au front, à force d’encaisser des critiques des collègues et du monde politique, en aurait-il (comme nous) tout à coup un peu marre? Non. “Mais la politique, c’est l’art du possible”, réagit-il en français. Un homme doit voir le côté pragmatique des choses. 
  2. Après la bulle sociale, le “budget de contacts” ?

    Après la bulle sociale, le “budget de contacts” ?

    Le nombre de nouvelles infections au coronavirus repart de plus belle en Belgique. Devons-nous nous en inquiéter? Que pouvons-nous faire pour éviter que la situation ne devienne incontrôlable? Nos confrères du journal Het Laatste Nieuws ont posé ces différentes questions au biostatisticien Geert Molenberghs (KU Leuven/UHasselt). “Notre pays a besoin de leadership”,  enjoint le spécialiste qui propose aussi de supprimer la fameuse bulle de cinq pour la remplacer par une sorte de “budget” ou “crédit” de contacts. Explications.