Plein écran
© Photo News

Menace de grève sur le rail le 27 juillet

Mise à jourLe risque est grand que la circulation ferroviaire soit perturbée le samedi 27 juillet, un week-end particulièrement chargé avec le beau temps attendu et des évènements comme le festival Tomorrowland et la Foire agricole de Libramont. Le syndicat indépendant de cheminots (SIC) a déposé un préavis de grève pour dénoncer un manque de personnel récurrent parmi les accompagnateurs de train, rapportent jeudi les journaux du groupe Mediahuis.

Le préavis de grève a été déposé malgré des concertations intenses entre la direction et les syndicats. Au début du mois, la procédure de "la sonnette d'alarme" a même été enclenchée mais les résultats des discussions sont insuffisants aux yeux du SIC. De nombreux accompagnateurs de trains ne pourraient pas prendre leurs vacances cet été alors qu'il n'est pas rare que des jours de congé soient annulés en dernière minute en raison du manque de personnel disponible, déplore-t-on.

De son côté, la CGSP Cheminots confirme, malgré les campagnes de recrutements de la SNCB, le manque de personnel parmi les accompagnateurs de train mais aussi dans d’autres catégories de personnel (personnel des guichets et des gares). Elle précise qu’une réunion de conciliation a eu lieu avec la direction le 10 juillet.

“Nous attendons une avancée significative”

“Lors de cette réunion de conciliation, des mesures à court terme ont été convenues et des groupes de travail paritaires ont été mis en place, avec un engagement de la direction d’aboutir à un résultat. Le lundi 22 juillet, un premier groupe de travail se réunira pour approfondir les accords de la réunion de réconciliation. Nous attendons à cette occasion une première avancée significative”, explique le syndicat socialiste, qui veut d’abord “saisir toutes les occasions qui se présentent dans le cadre du dialogue social”.

La SNCB rappelle pour sa part que le service minimum sera d’application en cas d’éventuelle grève et qu’au plus tard 24h à l’avance, elle communiquera quels trains rouleront le jour de la grève

  1. Deux frères se crashent en Porsche: “Il aimait rouler vite mais connaissait sa voiture par cœur”

    Deux frères se crashent en Porsche: “Il aimait rouler vite mais connais­sait sa voiture par cœur”

    Alors que la commune de Wijnegem (province d’Anvers) vient d’obtenir la promesse de voir installer un dispositif de contrôle de trajet sur la “route de la mort”, deux frères y ont été victimes d'un crash d’une extrême violence ce vendredi. La Porsche 911 turbo de Pedro, 44 ans, et Gaby, 39 ans, a été littéralement sectionnée lors de l’impact contre un arbre. L’aîné lutte pour sa vie sur son lit d’hôpital tandis que le cadet a été tué sur le coup. Ensemble, ils avaient une affaire de voiture de luxe d’occasion. “Oui, ils aimaient les voitures puissantes, mais ils les connaissaient de A à Z”.
  2. Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-père qui refusait de lui donner de l’argent
    Mise à jour

    Drame à Grammont: Nick aurait poignardé son grand-pè­re qui refusait de lui donner de l’argent

    Mercredi, un homme de 81 ans a perdu la vie à Grammont, poignardé par son petit-fils. Le soir-même, les voisins ont aperçu le suspect, Nick, 23 ans, acheter une glace au marchand de glace ambulant. Quelques minutes plus tard, il s’est rendu chez son grand-père avant de le poignarder à mort avec une paire de ciseaux. Il s’est ensuite retourné contre sa grand-mère, qui tentait d’intervenir. On soupçonne aujourd’hui le jeune homme d’avoir sonné à la porte de ses grands-parents pour réclamer de l’argent pour s’acheter de la drogue. Il a été placé sous mandat d’arrêt et inculpé d’assassinat et de tentative de meurtre sur sa grand-mère, a indiqué vendredi le parquet de Flandre orientale.