Plein écran
Anuna De Wever. © AFP

Menacée au Pukkelpop, Anuna De Wever va porter plainte

Anuna De Wever va aussi porter plainte après l'incident qui s'est produit au Pukkelpop la semaine dernière, a-t-elle indiqué vendredi à l'agence Belga. Jeudi, le parquet avait déjà fait savoir qu'il avait ouvert une enquête pour les menaces et faits de harcèlement dont auraient été victimes l'activiste climatique et ses amies sur le camping du festival.

Anuna De Wever a été invitée à prendre la parole sur la scène de la Boiler Room lors de la soirée d'ouverture du festival. La musique a été arrêtée un temps pour "Clap for the Climate", une action en faveur du climat qui a déjà eu lieu dans plusieurs festivals. La jeune femme a d'abord été huée par une partie du public. Plus tard, des jeunes ont saccagé sa tente. Ses amies auraient également été menacées verbalement. Des bouteilles remplies d'urine auraient aussi été projetées sur leur tente.

Le parquet a fait savoir jeudi que les faits semblaient "potentiellement assez graves" pour faire l'objet d'une enquête au niveau pénal, même sans le dépôt d'une plainte. Le parquet espère que les victimes et témoins se manifesteront.

  1. Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Le PTB explique les raisons de sa rupture avec le PS

    Réuni sur la côte, à Bredene, dans le cadre du festival ManiFiesta, le PTB a une nouvelle fois revendiqué dimanche la nécessité de mener une "politique de rupture" pour redonner du sens aux citoyens et repousser les extrêmes à droite, le racisme et le séparatisme. Mais à les entendre, les partis traditionnels n'ont toujours pas entendu le message de l'électeur le 26 mai dernier. Demandeur d'un vaste plan de réinvestissement public de 10 milliards d'euros, le PTB fustige notamment l'opération de privatisation des actifs de Nethys. "C'est ce genre de pratiques que nous reprochons aux dirigeants du parti socialiste. C'est une des raisons principales de notre rupture des négociations avec le PS pour un nouveau gouvernement wallon", a indiqué le président Peter Mertens.