Les jurés n'ont reconnu aucune circonstance atténuante à G., un habitant de Court-Saint-Etienne qui était mineur d'âge lorsqu'il a violé et tué Thaynara, 17 ans et demi, dans la nuit du 5 au 6 juin 2016 à Anderlecht.
Plein écran
Les jurés n'ont reconnu aucune circonstance atténuante à G., un habitant de Court-Saint-Etienne qui était mineur d'âge lorsqu'il a violé et tué Thaynara, 17 ans et demi, dans la nuit du 5 au 6 juin 2016 à Anderlecht. © BELGA

Meurtre au Decathlon: l'accusé condamné à 23 ans de prison

Mise à jourLa cour d’assises de Bruxelles-Capitale, délocalisée à Nivelles, a prononcé jeudi une peine de 23 ans de réclusion, suivie de 15 ans de mise à disposition du tribunal d’application des peines (TAP), à l’encontre de l’auteur du meurtre du Décathlon d’Anderlecht. Les jurés n’ont reconnu aucune circonstance atténuante à G., un habitant de Court-Saint-Etienne qui était mineur d’âge lorsqu’il a violé et tué Thaynara, 17 ans et demi, dans la nuit du 5 au 6 juin 2016 à Anderlecht. En matinée, l’avocat général Pierre Rans avait requis une peine de 21 ans plus quinze ans de mise à disposition du TAP.

L’arrêt rendu, comme l’avait demandé l’avocat général aux jurés dans la matinée de jeudi, ne retient aucune circonstance atténuante en faveur de G., qui a 21 ans aujourd’hui mais était mineur d’âge au moment des faits. L’extrême gravité des faits, le manque de respect absolu de l’accusé pour la vie humaine et le fait qu’il ait littéralement massacré sa jeune victime sont pointés. Pour la cour, G. ne semble pas encore avoir entamé un travail suffisant sur lui-même, et les traits de personnalités décrits par les experts font redouter l’existence d’un “risque de récidive évident”, en particulier si l’accusé consomme de l’alcool et des substances psychotropes.

Mais l’arrêt évoque également le parcours de vie de l’accusé, la perte de sa mère, son jeune âge et son absence d’antécédents judiciaires. Il évoque dès lors une perspective de prise en charge pour l’accusé, à condition qu’il ne soit plus spectateur mais bien acteur de ce travail.

“Vous avez encore toute la vie devant vous”

“Nous avons aussi voulu relever des points positifs pour l’avenir: vous avez encore toute la vie devant vous. A un moment, vous pourrez introduire une demande de libération conditionnelle. Mais pour cela, il faut entamer un travail. Ne soyez pas un acteur passif”, a commenté le président à l’attention de l’accusé après avoir prononcé l’arrêt.

Fait inédit, les jurés avaient également insisté pour dire un mot en fin d’audience, publiquement, à la fois à la famille de la victime et à l’accusé. “Nous saluons votre grand courage. Nous espérons que vous allez pouvoir vous reconstruire. Toutes nos pensées vont vers vous et vers Thaynara”, a précisé le 2e juré en s’adressant à la famille de la victime. Quant au 6e juré, il a tutoyé l’accusé en lui disant l’espoir du jury qu’il prenne les actions nécessaires pour reconstruire son futur différemment.