David Polfliet, 42 ans, aurait été victime de violences homophobes.
Plein écran
David Polfliet, 42 ans, aurait été victime de violences homophobes. © Gregory Van Gansen / Photo News

Meurtre homophobe à Beveren: les suspects âgés de 16 et 17 ans avaient déjà attaqué deux autres homosexuels

Mise à jourDans le cadre de l’enquête sur la mort de David Polfliet (42 ans), dont le corps a été retrouvé samedi dans un parc de Beveren, trois suspects ont été interpellés. Les jeunes de 16 et 17 ans se sont eux-mêmes rendus à la police. Ils ont attiré l’homme dans un piège via l’application de rencontre Grindr. Au moins deux autres victimes ont déjà été agressées de la sorte par les trois individus. Les deux jeunes de 17 et 16 ans ont été placés en centre fermé.

  1. Glatigny n'exclut pas d’instaurer un concours d’entrée en médecine

    Glatigny n'exclut pas d’instaurer un concours d’entrée en médecine

    La ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Glatigny (MR) n’a pas formellement exclu mardi d’instaurer un concours d’entrée aux études de médecine en Fédération Wallonie-Bruxelles comme le souhaite le gouvernement fédéral, mais elle veut préalablement disposer d’une vision claire sur le nombre de médecins nécessaires en Wallonie et à Bruxelles, a-t-elle dit mardi en commission du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
  2. Un quadragénaire tué lors d’un “gay bashing” présumé à Beveren: trois mineurs de 16 et 17 ans interpellés, indignation dans le monde politique
    Mise à jour

    Un quadragé­nai­re tué lors d’un “gay bashing” présumé à Beveren: trois mineurs de 16 et 17 ans interpel­lés, indignati­on dans le monde politique

    L’homme retrouvé mort samedi dans un parc à Beveren (Flandre-Orientale) aurait été victime de violences faites aux homosexuels (“gay bashing”), rapportent plusieurs médias flamands, dont Het Nieuwsblad et Het Laatste Nieuws. Trois suspects mineurs de 16 et 17 ans ont été interpellés, a précisé lundi le parquet de Flandre orientale, sans infirmer ni confirmer l’éventuel mobile homophobe. Les trois jeunes se sont eux-mêmes rendus à la police.