Plein écran
© Photo News

Michel, le gouvernement le plus contesté depuis Dehaene 1er

Le gouvernement Michel (N-VA-MR-CD&V-Open VLD) termine à la deuxième place derrière le gouvernement Dehaene Ier (1992-1995, associant CVP, PS, SP et PSC) dans le classement des exécutifs les plus contestés, rapporte vendredi La Libre. Le pays a connu l'an dernier 422.249 jours de grève (l'addition des jours de grève de tous les salariés/fonctionnaires en Belgique), a calculé le Centre de recherche et d'information socio-politiques (Crisp).

L’année 2017 avait été marquée par un nombre de jours de grève significativement plus bas que les précédentes. Mais en 2018, le nombre de jours de grève est reparti à la hausse: +70,5 %. C'est la troisième année la plus conflictuelle de la législature, proche du niveau de 2016 (481.754 jours), mais loin derrière 2014 (853.355 jours), année où a été mis en place par Charles Michel (MR) un gouvernement marqué à droite.

L'an dernier, on a comptabilisé 104 jours de grève par 1.000 travailleurs. Un nombre supérieur à la moyenne des 30 dernières années, qui s'explique, conclut le Crisp, par les nombreuses grèves organisées contre la politique d'austérité et la politique en matière de marché du travail et de pensions du gouvernement Michel, dans le secteur privé et plus encore dans le secteur public.

La coalition suédoise est tombée prématurément sur le pacte de l'Onu sur les migrations en décembre 2018, le Crisp a donc pu tirer un bilan définitif de la contestation sociale pendant la législature.

  1. Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Enquête sur une gorgée de vin fatale: de la drogue insérée dans une bouteille encore fermée

    Le parquet d’Anvers mène une enquête après le décès suspect d'une femme de 41 ans à Puurs-Sint-Amands fin 2019. La quadragénaire a succombé après avoir bu une simple gorgée d'un verre de vin “RED Merlot Cabernet Sauvignon 2016" de la marque Black&Bianco. La bouteille aurait été manipulée et une dose mortelle de MDMA (amphétamines) aurait été ajoutée dans le liquide. Le parquet avertit tout détenteur d’une bouteille similaire d'un risque potentiel et indique qu’il convient de prévenir la police si le bouchon d'une de ces bouteilles semble avoir été manipulé.