Michel Lelièvre dormirait dans un refuge pour sans-abris

L’ancien complice de Marc Dutroux a été libéré sous conditions après vingt-trois ans passés derrière les barreaux.

Michel Lelièvre est donc un homme libre. L’homme, condamné à 25 ans de prison lors du procès d’Arlon en 2004 pour avoir aidé le pédophile à enlever An, Eefje, Sabine et Laetitia, a quitté en toute discrétion la prison d’Ittre ce lundi matin. Pour aller où? La plupart des médias évoquent la Région bruxelloise. Une information qui ne peut évidemment pas être confirmée officiellement.

Personne ne veut lui louer un logement

Nos confrères du quotidien Het Laatste Nieuws écrivent ce mardi que Michel Lelièvre aurait passé la nuit dans un refuge pour sans-abris à Bruxelles, sans apporter davantage de précisions. Selon le média flamand, il devrait y rester quelques mois, sa recherche d’un logement s’annonçant pour le moins compliquée. Un agent immobilier lui a bien proposé son aide, sans succès pour l’instant.

Son avocate met en garde: “Certains sont capables de le trouver pour le lyncher”

Benjamine Bovy, l’avocate de Lelièvre, ne confirme pas ce qu’avance HLN, mais ne le nie pas non plus. “Pour sa propre sécurité, mais aussi pour celle des autres”, souligne-t-elle au journal. “Certains sont capables de le trouver pour le lyncher. C’est évidemment punissable par la loi, et je ne voudrais pas que ces gens aillent en prison pour cela.”

De nombreuses restrictions

Selon Het Nieuwblad, Michel Lelièvre bénéficie d’une libération anticipée sans surveillance électronique. Cependant, il a l’interdiction de se rendre dans les provinces du Limbourg, du Brabant flamand, du Hainaut, de Liège et du Luxembourg ainsi que dans certaines régions des Pays-Bas et d’Allemagne. Plusieurs quartiers d’Ixelles et de Bruxelles, ainsi que certaines lignes de métro et de train, lui sont aussi proscrits. Et il devra évidemment se tenir à l'écart du domicile et du lieu de travail de toutes les victimes.

Plein écran
Michel Lelièvre en décembre 2013. © BELGA
  1. Le permis du camionneur qui a renversé Celio retiré, le message poignant de l’école
    Play

    Le permis du camionneur qui a renversé Celio retiré, le message poignant de l’école

    Après la mort de Celio, 11 ans, mortellement renversé par un camion sur le chemin de l’école à Alost, le permis du chauffeur lui a été retiré pour quinze jours, confirme le parquet de Flandre orientale. Cela ne met pas en cause le conducteur de poids-lourds pour autant, car la mesure est automatique en cas d’accident mortel. Le conducteur n’était pas sous influence lors de l’accident mais, sous le choc, il a dû être pris en charge.
  2. La grève sur le rail du 19 décembre prochain est confirmée
    Mise à jour

    La grève sur le rail du 19 décembre prochain est confirmée

    Le syndicat socialiste, la CGSP Cheminots, a confirmé jeudi la tenue d’une grève sur le rail belge entre le 18 décembre à 22h00 et le lendemain à la même heure. Avec son homologue libéral, le SLFP, il avait déposé un préavis de grève mardi, auquel s’était également associé le syndicat indépendant des cheminots (SIC). Une réunion de conciliation ce jeudi après-midi pouvait encore faire bouger les lignes, mais cela n’a pas été le cas.