Michel Lelièvre
Plein écran
Michel Lelièvre © Photo News

Michel Lelièvre est sorti de prison

Mise à jourMichel Lelièvre a quitté la prison d’Ittre ce lundi peu après 11h, selon le journal flamand Het Belang van Limburg. Pour rappel, le Tribunal de l’Application des Peines (TAP) de Bruxelles a décidé de lui accorder sa libération moyennant certaines conditions. Selon la DH, l’ancien complice de Marc Dutroux devrait s’installer à Bruxelles-ville.

Michel Lelièvre a discrètement quitté la prison lundi matin, pour se rendre à une adresse qui n’a pas été communiquée. Son avocate, Benjamine Bovy, refuse de commenter l’information. Selon plusieurs médias, l’ex-complice de Marc Dutroux devra se tenir à des conditions strictes: il devra résider à une adresse fixe sous six mois, travailler ou étudier, se soumettre régulièrement à des tests pour prouver qu’il ne consomme ni alcool ni drogue et ne pas entrer en contact avec d’autres personnes condamnées ou toxicomanes. 

Plusieurs provinces et quartiers lui sont interdits

Het Nieuwsblad précise que Michel Lelièvre bénéficie d'une libération anticipée sans surveillance électronique. Cependant, il a l’interdiction de se rendre dans les provinces du Limbourg, du Brabant flamand, du Hainaut, de Liège et du Luxembourg ainsi que dans certaines régions des Pays-Bas et d’Allemagne. Plusieurs quartiers d’Ixelles et de Bruxelles, ainsi que certaines lignes de métro et de train, lui sont aussi proscrits.

Michel Lelièvre répondait aux conditions pour une libération anticipée, a estimé le TAP. Il avait été condamné en juin 2004 par la cour d’assises d’Arlon à une peine de 25 ans de réclusion pour l’enlèvement d’An Marchal, Eefje Lambrecks, Sabine Dardenne et Laetitia Delhez en 1995 et 1996 sur ordre de son complice Marc Dutroux. Il aura finalement purgé 23 ans de prison.

  1. Une réponse au plus tard le 3 juin pour les stages sportifs
    Coronavirus

    Une réponse au plus tard le 3 juin pour les stages sportifs

    L'annonce des entités fédérées et du fédéral vendredi, ouvrant la possibilité d'organiser camps scouts, stages et activités récréatives pour enfants et jeunes durant les vacances d'été, a dû soulager de nombreux parents, dans un contexte de déconfinement progressif. Rapidement, des questions se posaient cependant sur les stages et activités purement sportifs, qui ne sont pas couverts par la communication de vendredi. Une décision et une communication à ce sujet devraient intervenir au plus tard le 3 juin, a-t-on appris dimanche.
  1. “Les dos tournés et les kayaks risquent de suivre Sophie Wilmès”

    “Les dos tournés et les kayaks risquent de suivre Sophie Wilmès”

    Des dos tournés et des images qui voyagent. L’action symbolique menée par le personnel soignant du CHU Saint-Pierre le 16 mai dernier a été relayée par de nombreux médias étrangers et a trouvé écho jusqu’au Japon. Une haie de déshonneur susceptible d'écorner l’image de Sophie Wilmès? “Sur la scène internationale cela ne devrait pas avoir d’effet majeur”, considère Sandrine Roginsky, professeure en communication politique à l’UCLouvain. “Mais chez nous, cela risque de la suivre, au même titre que l'épisode des kayaks.”
  2. Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic international de drogue en Flandre orientale

    Saisie de 2 millions d'euros lors d'une enquête sur un trafic internatio­nal de drogue en Flandre orientale

    La police judiciaire fédérale (PJF) a indiqué samedi avoir mis la main sur plus de 2 millions d'euros en espèces lors de perquisitions menées dans le cadre d'une enquête relative à un trafic international de drogue en Flandre orientale. Les forces de l'ordre ont également découvert des bijoux et plus de 130 véhicules. Cinq suspects ont été arrêtés en Belgique, trois aux Pays-Bas. Le gang est soupçonné d'avoir importé en Belgique de grandes quantités de cocaïne en provenance d'Amérique du Sud pendant plusieurs années.