Plein écran
Michel Lelièvre lors du procès à Arlon © BELGA

Michel Lelièvre sortira-t-il de prison ce lundi?

Le Tribunal d’application des peines (TAP) décide ce lundi de la libération anticipée de Michel Lelièvre, le complice de Marc Dutroux incarcéré à la prison d’Ittre dans le cadre d’une peine de 25 ans de réclusion. Il demande à être libéré sous surveillance électronique.

En 2004, le cour d’appel de Mons avait condamné Michel Lelièvre à une peine de 25 ans pour son rôle actif dans l’affaire Dutroux. Il avait été jugé coupable d’une lourde série de chefs d’accusation, dont la torture et la séquestration de quatre filles, avec conséquences mortelles pour deux d’entre elles. 

Mais Michel Lelièvre est en réalité incarcéré depuis 1996 et aura purgé sa peine d’ici deux ans. Il répond donc depuis longtemps aux conditions pour demander sa libération anticipée. En 2018, il avait bénéficié d’un congé pénitentiaire en guise de préparation à sa libération. La même année, il avait déjà demandé sa libération sous surveillance électronique mais sa requête avait été rejetée par le TAP car son projet d’encadrement à sa sortie de prison n’était pas complet. Il n’avait en effet pas de domicile fixe en vue.

Plein écran
Michel Lelievre lors de sa précédente demande de libération anticipée en 2013 © BELGA

La défense du complice de Marc Dutroux affirme qu’il dispose cette fois de plusieurs pistes via des agences immobilières. Son avocate, Benjamine Bovy, a estimé qu’une libération conditionnelle était également envisageable. Jean Lambrecks, le père d’Eefje, s’est opposé à cette éventualité devant le TAP plus tôt ce mois-ci. La décision du TAP sera signifiée au détenu demain ou mardi.

Plein écran
Jean Lambrecks, père d’Eefje © EPA

Michelle Martin, quant à elle, a été libérée sous conditions en 2012. Condamnée à 30 ans de réclusion pour son rôle dans l’affaire, l’ex-femme de Marc Dutroux a trouvé un plan de réinsertion jugé recevable par le TAP. Marc Dutroux a lui aussi rentré une demande de libération anticipée. Le TAP examinera sa demande le 17 octobre. Il avait été condamné à la réclusion à perpétuité et dix ans de mise à disposition du gouvernement.

Plein écran
Michelle Martin à la cours d’assises d’Arlon, le 1er mars 2004 © BELGA
Plein écran
BRU -21DECEMMB99.- NEUFCHATEAU - MARC DUTROUX, MICHELE MARTIN ET MICHEL LELIEVRE COMPAIRED BEFORE THE COUNCIL CHAMBRE IN NEUFCHATEAU - OPS - MARC DUTROUX LEAVES THE COURT HOUSE . PIC - GUY MOSSET /010/VER © BELGA
  1. Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    Un prof d’un athénée à Huy écarté après avoir posté une vidéo antisémite sur Facebook

    L'organisme Wallonie-Bruxelles Enseignement (WBE) s'est constitué partie civile dans le cadre d'une action pénale lancée à l'encontre de Talal Magri, professeur de religion islamique à l'Athénée Royal Agri Saint-Georges à Huy, a indiqué le porte-parole du cabinet de Frédéric Daerden, vice-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles et ministre de tutelle de WBE. Une procédure d’écartement a été prise à son encontre.
  2. Le massepain cuit, la spécialité bien liégeoise de la maison Jean-Marie

    Le massepain cuit, la spécialité bien liégeoise de la maison Jean-Ma­rie

    Les cadeaux, les mandarines, les fruits secs et les gougouilles (pour nos lecteurs non liégeois, ce terme signifie “friandises”). Voilà quelques éléments indissociables de la Saint-Nicolas. Une fête qui enchante bien sûr les plus petits, mais pas que. Les parents y trouvent aussi leur compte puisque c’est l’occasion de retomber en enfance en dégustant les sucreries de leur enfance, comme les guimauves chocolatées, les spéculoos et bien entendu le massepain.