Plein écran
Modal Charleroi Volley © Modal Charleroi Volley

Modal Charleroi Volley et l’ASBL Bouge s’unissent en faveur des plus démunis

Malgré la douceur des premiers jours de l’hiver, les températures négatives pointent le bout de leur nez. La nuit prochaine, on annonce entre -1 et -7 degrés sur tout le territoire belge. Les premières victimes de ce froid sont évidemment les plus démunis.

L’Association Sans But Lucratif (ASBL) Bouge et Modal Charleroi Volley s’unissent pour qu’une collecte de vêtements chauds rencontrent le plus de succès possible. Le club féminin de volleyball a décidé d’offrir l’entrée gratuite à toute personne qui effectuera un don à l’occasion de son match face au quatrième classé en Ligue A: l’Hermès Rekkenshop Ostende. 

Les Dauphines ont d’ailleurs fait passer le message dans un petit clip vidéo qui ne manque pas de charme. Et cela, en français, en néerlandais et en anglais, s’il vous plaît! La rencontre est prévue ce samedi à 20h30 à la salle Ballens à Monceau-sur-Sambre.

En parallèle à cela, une collecte sera effectuée dimanche à la Place Buisset à Charleroi. Elle se déroulera entre 11 heures et 15 heures. Sont acceptés en plus des vêtements chauds: les bonnets, les écharpes, les gants, les couvertures, les chaussures d’hiver, les nécessaires de toilette (brosse à dents, dentifrice, savon...) ou encore les essuies de bain. Cette liste n’est évidemment pas exhaustive, mais elle permet de donner une idée des objets que l’ASBL attend.

L’ASBL Bouge est une jeune association carolo qui a pour but la promotion du sport, l’échange et la connaissance des jeunes envers les aînés, l’amélioration de l’estime de soi ainsi que l’intégration des plus démunis.

Indisponibilité

Vous ne pouvez pas vous rendre à la salle Ballens ou à la place Buisset ce week-end? Vous pouvez toujours contacter l’ASBL Bouge pour tout de même effectuer vos dons. Pour ce faire, deux possibilités:

• Envoyer un mail à asblbouge@outlook.com
• Téléphoner au 0497/07.77.07.

  1. “Maëlle, ce n’était pas du harcèlement scolaire”, elle n’est pourtant pas la seule de l’école

    “Maëlle, ce n’était pas du harcèle­ment scolaire”, elle n’est pourtant pas la seule de l’école

    À la fin du mois de janvier, Maëlle (15 ans) a décidé de se donner la mort. Elle faisait l’objet d’un harcèlement de la part de plusieurs élèves du Centre Scolaire Saint-Joseph Notre-Dame à Jumet (Charleroi). Toute l’école a été particulièrement affectée par cet événement. L’enquête judiciaire est toujours en cours. Pour l’instant, le Parquet de Charleroi se refuse à tout commentaire.