Plein écran
Le président du Parti Populaire Mischaël Modrikamen. © photo_news

Modrikamen, allié de Bannon dans sa révolution populiste

Le président du Parti Populaire Mischaël Modrikamen soutient Steve Bannon dans sa volonté de rassembler les partis populistes de droite en vue des élections européennes de mai 2019, écrivent nos confrères du Standaard.

Plein écran
Steve Bannon. © epa

En tant que directeur exécutif de la campagne présidentielle de Donald Trump, Stephen "Steve" Bannon a grandement contribué au succès électoral du milliardaire. Après avoir amené un populiste à la Maison Blanche, Bannon, proche de l'alt-right américaine, a traversé l'Atlantique avec la ferme intention de lancer une "révolution populiste" sur le Vieux Continent.

Pour parvenir à cet objectif, le stratège déchu de Trump va créer une fondation qui devrait s'implanter symboliquement à Bruxelles, comme il l'a récemment déclaré au site Daily Beast. Cette organisation, sobrement baptisée "Le Mouvement" pourra "fournir des sondages, du conseil et de la réflexion à des personnalités à la droite de l'échiquier politique qui ne disposent pas forcément d'organisations bien rodées pour les soutenir", écrit le site américain.

Un bloc populiste première force politique au Parlement européen
Avec "Le Mouvement", Bannon espère rassembler les partis populistes et d'extrême droite en vue des élections européennes qui se tiendront au mois de mai prochain. Une première étape qui doit faire de ces formations la première force politique au Parlement européen, assure Mischaël Modrikamen à nos confrères du Soir.

Car le président du Parti Populaire soutient cette idée de "révolution populiste" orchestrée par Bannon. Selon le quotidien flamand De Standaard, l'avocat belge a participé à des réunions que Steve Bannon a organisées la semaine passée à Londres et qui ont rassemblé plusieurs dirigeants populistes de droite. En outre, l'organisation sur laquelle Bannon veut s'appuyer pour mener à bien sa révolution a été créée par Modrikamen lui-même, peu après l'élection de Donald Trump en novembre 2016, écrit le Standaard. Le président du PP aurait en quelque sorte préparé le terrain pour l'ancien directeur du site conservateur Breitbart News.

Toujours selon le Standaard, le lien entre Bannon et Modrikamen serait Laure Ferrari, femme politique française et protégée (devenue sa compagne, selon plusieurs médias britanniques) de Nigel Farage, la figure emblématique du Brexit. Elle fut notamment candidate aux européennes de 2014 pour "Debout la République" (aujourd'hui "Debout la France"), le parti souverainiste de Nicolas Dupont-Aignan. Elle serait l'une des forces motrices du Mouvement.

Quel programme?
Dans les grandes lignes, "Le Mouvement" vise à lutter pour la souveraineté des nations, pour l'efficacité des frontières nationales, contre l'islam radical et pour une approche scientifique et non dogmatique des phénomènes climatiques. Mischaël Modrikamen a confirmé son implication dans la fondation mais n'a pas voulu s'étendre sur le sujet puisqu'elle n'en est encore qu'à un stade embryonnaire.