Geert Molenberghs.
Plein écran
Geert Molenberghs. © Photo News

Molenberghs: “Il peut y avoir et il y aura une quatrième dose”

“Il peut y avoir et il y aura une quatrième dose.” Voici ce qu’a déclaré mercredi le biostatisticien Geert Molenberghs (Université d'Hasselt et KU Leuven) lors d’une prise de parole au Parlement flamand. Il a été rejoint par le virologue Johan Neyts. Le scientifique de l’Institut Rega pour la recherche médicale de la KU Leuven a déclaré : “J’ai beaucoup évolué dans ma réflexion à ce sujet au cours des derniers mois.”

  1. Omicron pourrait devenir dominant encore plus rapidement que prévu: “Plus de 90 % des infections d'ici la fin décembre”

    Omicron pourrait devenir dominant encore plus rapidement que prévu: “Plus de 90 % des infections d'ici la fin décembre”

    Le nouveau variant Omicron pourrait devenir dominant dans notre pays encore plus rapidement que prévu. Vendredi, le virologue Steven Van Gucht, de l’Institut de santé publique Sciensano, a indiqué qu’il prendrait probablement le dessus sur le delta en janvier/février, mais selon le biostatisticien Geert Molenberghs, cela arrivera avant février. Le biostatisticien Tom Wenseleers va même plus loin puisqu'il craint qu’Omicron ne représente plus de 90 % de toutes les infections avant la fin décembre.
  2. Pénurie d'abris pour les réfugiés ukrainiens: la Croix-Rouge flamande tire à son tour la sonnette d’alarme

    Pénurie d'abris pour les réfugiés ukrainiens: la Croix-Rou­ge flamande tire à son tour la sonnette d’alarme

    La Croix-Rouge flamande craint qu'à la fin de l'été, il y ait une pénurie d'abris pour les Ukrainiens fuyant la guerre dans leur pays. L'organisation d'aide tire la sonnette d'alarme car elle constate que les réfugiés restent souvent beaucoup plus longtemps au centre de transit de Woluwe-Saint-Lambert et que le renvoi par les Régions est beaucoup plus lent qu'au début de la crise.
  3. Les vols de voiture ont diminué de près de 20 pour cent : nos assurances sont-elles pour autant moins chères ?
    Independer

    Les vols de voiture ont diminué de près de 20 pour cent : nos assurances sont-el­les pour autant moins chères ?

    Le nombre de vols de voiture en Belgique est en baisse depuis un certain temps. Les chiffres de la police fédérale le prouvent. Au cours du premier semestre 2021, le nombre de voitures volées a diminué de 19,2 pour cent par rapport à l’année précédente. Cela veut-il dire que nous paierons moins pour notre assurance auto ? « Oui », affirme Serge Jacobs d’Ethias à Independer.be. « Mais il y a un grand mais. »