Plein écran
© BELGA

Mort d’un festivalier à Tomorrowland: la drogue probablement à l’origine du décès

Mise à jourIl est très probable que la mort d’un homme de 27 ans qui avait fait un malaise vendredi soir à Tomorrowland soit liée à la consommation de drogue, ressort-il de l’autopsie pratiquée sur son corps. 

C’est ce qu’indique dimanche le parquet d’Anvers. Une enquête a été ouverte pour trafic de stupéfiants ayant entraîné la mort.

Vendredi soir, un Indien de 27 ans s’est senti mal alors qu’il se trouvait devant la scène principale du festival Tomorowland, à Boom. Il est mort plus tard dans la soirée à l’hôpital universitaire d’Anvers.

Une autopsie sur le corps du jeune homme a été réalisée à la demande du juge d’instruction. “Les premières conclusions de la police et du médecin légiste montrent de sérieuses indications d’un décès lié à la drogue”, précise le parquet. “Des recherches toxicologiques approfondies devront apporter une réponse définitive.”    

Une enquête a été ouverte pour des faits de trafic de stupéfiants ayant entraîné la mort. 

  1. Deux MR à l'Europe, c'est un peu beaucoup pour Marie Arena

    Deux MR à l'Europe, c'est un peu beaucoup pour Marie Arena

    La députée européenne Marie Arena n'a pas apporté son soutien jeudi à la désignation du vice-Premier ministre démissionnaire Didier Reynders (MR) à la Commission européenne. Si le ministre des Affaires étrangères devait être proposé par le gouvernement fédéral, il y aurait deux libéraux francophones belges dans les hauts postes exécutifs européens: M. Reynders et le Premier ministre, Charles Michel, qui deviendra président du Conseil européen le 1er décembre, a-t-elle fait remarquer.
  2. Test Achats à la rescousse des passagers dont les bagages ont été bloqués à Brussels Airport

    Test Achats à la rescousse des passagers dont les bagages ont été bloqués à Brussels Airport

    L'association de défense des consommateurs Test Achats a annoncé jeudi avoir pris trois initiatives afin d'aider les passagers dont les bagages ont été bloqués le samedi 3 août dernier à l'aéroport de Zaventem -à la suite de problèmes techniques- à obtenir une indemnisation. Celle-ci ayant été refusée tant par les compagnies aériennes que par Brussels Airport, l'exploitant de l'aéroport national.